L'ALGERIE VUE DU CIEL
image_pdfPDFimage_printImprimer

L’ALGERIE VUE DU CIEL

L'ALGERIE VUE DU CIEL
Le film documentaire « l’Algérie vue du Ciel  » de Yann Arthus Bertrand et Yazid Tizi projeté en plein air à la Villa Méditerranée à MARSEILLE.
 » L’Algérie vue du ciel  » film entièrement tourné en aérien qui montre les 4 coins de l’Algérie du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest sur plusieurs saisons a attiré un public nombreux divers et varié sur l’esplanade de la Villa Méditerranée.
Yann Arthus Bertrand le voit comme un film « esthétique et écologique ». Et il a eu parfaitement raison de le souligner car la beauté des paysages que les images sublimes ont saisi dans toute leur diversité ont révélé les cultures, démontré les enjeux écologiques actuels, les différents héritages de l’histoire de ce grand pays qu’est l’Algérie et particulièrement les richesses souvent insoupçonnées tant elles se découvrent grâce à la vision extraordinaire de ses deux réalisateurs.
C’est la 1ère fois que l’Algérie est filmée du ciel et rarement un tel document n’a eu autant de succès et susciter tant d’engouement pour le pays grâce à des images fabuleuses à tel point que bon nombre d’algériens découvrent pour la 1ère fois leur propre pays.
Yazid Tizi, co-réalisateur, venu présenter ce film à Marseille qui a conquis la presse et a fait la joie
et le bonheur des réseaux sociaux, a précisé que « ce film qui a du sens est profondément attachant parce qu’il crée du lien avec les autres et il parle sur ce pays aux autres, à tous les autres de l’Algérie et du monde. »
Un voyage en images de 90 minutes dans l’Algérie profonde des Hauts plateaux , du Sud avec le Sahara ou celle du Nord plutôt moderne tourné plus vers l’Europe. Emouvant et sensible en même temps qu’éblouissant par la beauté de ses images grâce à des paysages naturels, fabuleux et historiques, ce film offre au grand public une vision pittoresque et inédite de l’Algérie qui met en relief son riche patrimoine. C’est une première pour ce pays et Yann Arthus Bertrand en rêvait depuis longtemps..Et il l’a fait disait Yazid Tizi.
Pour les besoins de ce reportage inédit en soi, il aura fallu des jours et des jours de préparation , de la logistique, et des autorisations administratives de filmer nécessaires à de tels voyages aériens pour raconter un pays en images qui vont appartenir désormais à la mémoire collective de tous les algériens tant ce film va être diffusé partout dans le monde.
Et à l’occasion de cette projection Yazid Tizi a bien voulu nous accorder un entretien exclusif pour nous dire tout ce qu’il pense de ce film et tout ce qu’il garde de mieux en lui de cette aventure fabuleuse de tournage qui aura duré 2 ans, de sa complicité avec Yann Arthus Bertrand et surtout de l’amitié qu’il lui porte et lui portera toujours a-t-il avoué.
Après plus de 20 ans de collaboration avec Nicolas Hulot et la production de USHWAIA, Yazid Tizi qui a entamé une seconde expérience avec Yann Arthus Bertrand par goût du défi, s’est dit reconnaissant de la bienveillance de celui qu’il considère comme un maitre et un grand artiste pour toute son œuvre.
Reporters.dz: Tout le monde s’accorde à dire que le film ; »l’Algérie vue du ciel » est un hymne à la beauté de ce pays. Qu’en pensez vous?
YT: C’est vrai, il est aussi dédié à la beauté comme un hymne grâce à ce travail artistique et esthétique que Yann Arthus Bertrand a voulu lui imprimer.. Car quand on fait un film sur un territoire 4 fois plus grand que la France, on est obligatoirement attiré par ce qu’il y a de plus beau et c’est ce travail esthétique de Yann Arthus qui en ressort.

Il y a comme une histoire à raconter entre Yann Arthus Bertrand et vous, l’Algérie et ce film, est- ce vrai?
Très certainement . Il y a une histoire d’ amitié très profonde et chaleureuse entre nous mais aussi avec l’Algérie qui est mon pays. Cela fait 3 ans qu’on travaille ensemble, avec les mêmes goûts, de la qualité artistique, du sens et du fond quand il s’agit surtout d’histoires humaines, cela va avec des valeurs. Mon histoire avec l’Algérie est très simple: c’est une histoire de cœur. Mes parents sont natifs de la vallée de la Soumam. je suis né en France et je suis aussi français avec cette double culture. Comme mes parents j’ai l’Algérie au cœur et c’st un grand honneur pour moi de faire ce beau film sur mon pays.
Est- ce que cette histoire ne parle pas à d’autres?
YT: Evidemment. C’est comme un retour aux origines, au pays d’un enfant qui est rentré au pays et qui parle à tous.
C’est aussi un questionnement sur soi à travers la découverte de l’Algérie qui s’est opéré depuis.
Pensez-vous que ce film peut être un lien fort de l’Algérie avec les siens?
C’est sûr…D’abord quand on a réfléchi sur le fond pour faire une découverte du pays pour les algériens et par les algériens, c’est aussi se redécouvrir eux- mêmes. Et tout le monde s’est aperçu de cette découverte à travers la beauté et le respect du pays par le respect de soi-même.
Ce film va être donc une sorte de réconciliation de l’Algérie avec les algériens et tous ceux qui aiment l’Algérie où qu’ils soient?
C’est l’objectif de Yann Arthus Bertrand depuis toujours qui pensait à la réconciliation entre la France et l’Algérie. C’était important que tous les algériens se retrouvent dans ce documentaire.
Depuis quelques années l’Algérie et la France ont entamé un processus de partenariat dans plusieurs domaines notamment économique ,
Le cinéma peut il être un vecteur de réussite à ce partenariat?
Oui modestement. Mais il peut contribuer à un certain réchauffement entre les peuples français et algérien même si c’est toujours compliqué parce qu’il y a ce poids de la mémoire , du passé. Il faut donc du temps et justement ce film avait pour objectif de tenter une réconciliation des algériens avec eux-mêmes d’abord, des algériens avec la beauté de leur pays, de l’histoire de leur patrimoine et pour la plupart c’est un commencement et Yann Arthus avait effectivement dans sa tête cet objectif avec ce film.
C’est un film donc qui s’adresse aux autres, en France mais aussi à travers le monde dites-vous?
C’est un film humaniste qui a pour principe la bienveillance, la générosité envers les êtres humains où qu’ils soient. Au départ les algériens, mais avec un message profondément humaniste, généreux et bienveillant comme HUMAN qui va être bientôt sur les écrans qui a aussi le sens de l’éthique. L’Algérie est une 1ère étape qui s’est installée au mois de juin sur le chemin de HUMAN et de TERRA. Deux autre films. C’est aussi un long chemin que Yann Arthus Bertrand veut conduire pour amener ce sujet aux débats de la COP 21 du mois décembre prochain. L’Algérie étant une étape de cœur et d’amour pour nous.
Parce qu’il ya un portrait de l’humain et de l’humanité entière qui sont concernés?
OUI c’est exactement cela. Dans l’Algérie vue du ciel on a des portraits de gens, paysans, des gens au travail, à la plage, des gens dans le Sahara c’est à dire des regard aussi de ces gens simples accueillants et chaleureux car il nous paraissait très important de les monter tels qu’ils sont mais on ne peut pas faire un film sur l’Algérie sans les algériens sans leur laisser la parole. Ce film va être diffusé partout en Algérie, en langue arabe et en langue berbère car il a une valeur patrimoniale importante et les algériens doivent savoir qu’ils ont un pays magnifique de beauté.
Cette réussite ne s’est pas faite sans difficultés sans doute?
Comme bien même il y a eu des difficultés plutôt administratives.. l’intérêt est que le film soit là et réussi grâce au concours de tous les partenaires et le Ministère de la Culture, l’AARC, le Ministère de la Défense en Algérie, les partenaires français et les co- productions, la Villa Méditerranée, le Conseil régional Paca et tous ceux qui ont participé de près ou de loin et sans qui ce film n’aurait pas existé.
Avez- vous un dernier message à délivrer et lequel?
C’est un message d’amour d’abord auquel j’associe Yann Arthus Bertrand et Michaël Pitiot qui a écrit le commentaire. je le répète: « Regardez l’Algérie comme vous ne l’avez jamais vue auparavant et à travers cet émerveillement de la beauté, on a voulu susciter un nouveau respect, un nouveau départ en espérant que tous les algériens de Marseille et d’ailleurs, et tous les gens qui ont un lien affectif avec l’Algérie, auront compris à travers ce film que ce beau pays est un pays de cœur, d’amour et de paix. L’Algérie a besoin de tout ça comme tout le monde et espère un mieux vivre ensemble pou son peuple et toute sa jeunesse pleine de talent et d’énergie.
JACKY NAIDJA

Partagez notre article :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin