image_pdfPDFimage_printImprimer

DES MESURES IMMEDIATES DU PRESIDENT MACRON A TRAVERS UN MESSAGE TELEVISE A LA NATION.

Le Président Emmanuel Macron dans son adresse hier aux Français de quelques six minutes depuis l’Elysée, en direct à 20 h à la télévision à propos du drame de la Cathédrale de Notre Dame de Paris, s’est engagé à faire reconstruire la Cathédrale dans un délai d’ici à cinq ans.

Evoquant l’édifice vieux de 840 ans, figure emblématique de la ville de Paris, dont la structure bien qu’affaiblie a tenu bon, il a annoncé dans un message d’espoir « qu’il est urgent d’abord de la consolider », appelant à l’unité et à la solidarité de tous face à cette tragédie, « parce qu’on est un peuple de bâtisseurs » devait-il souligner.

Tout en rendant un hommage appuyé avec son soutien ardent aux services de secours, pendant que démarraient les opérations de sécurisation et de surveillance des structures de la Cathédrale. Un patrimoine mondialement connu pour son architecture grâce au chef d’œuvre qu’a laissé Victor Hugo en son temps, devenu le décor de grands évènements à Paris. Le feu éteint, les portes grandes ouvertes de la Cathédrale ont laissé entrevoir des scènes de désolation avec des vulnérabilités identifiées au niveau de la voûte notamment, laissant place aux débris calcinés de bois brûlé. Un chantier colossal qui appelle des fonds particuliers publics et privés, car l’Etat qui en est le propriétaire des lieux n’a pas tous les moyens pour assurer les grands travaux. Ni même dans les 86 autres lieux de culte comme les cathédrales d’Amiens, de Bourges, Chartes, Reims, Strasbourg dont il en a aussi la charge avec 67 autres cathédrales appartenant à des collectivités. Il faut signaler par ailleurs que l’Etat est lui même l’assureur privilégié de ces bâtiments, n’ayant pas les moyens de les assurer ailleurs. L’appel aux dons est donc une pratique ancienne toujours en vigueur.

L’Etat ne peut subvenir aux charges de ces travaux comme c’est le cas de Notre Dame de Paris que par le budget alloué à la Culture de l’ordre de 365 millions d’euros auquel il faudra ajouter un budget supplémentaire de circonstance que l’on connaitra un peu plus tard. D’où la nécessité de l’appel aux dons et au mécénat grâce à la souscription nationale lancée par le Président de la République. Et Sans plus tarder, dans un élan de solidarité nationale et généreuse, la course aux dons a commencé par affluer en masse à la Fondation Nationale de France du Patrimoine, y compris par les nombreuses collectivités ( dont on signalait dans notre édition d’hier leur participation) qui vont s’ajouter aux plusieurs promesses des associations, des particuliers, et des grandes fortunes de France.

A l’heure actuelle plus de 800 millions de dons ont été recensés à ce jour, parmi lesquels des sommes colossales et parfois surprenantes provenant de l’Etranger comme celui de Tim Cook, patron d’APPLE par exemple ou d’autres encore de par le monde. Un engouement aussi fort lié à la solidarité, du jamais vu en France à côté de toute l’émotion provoquée par l’incendie comme quelque chose de « sacré qui va au sacré »! En attendant l’heure est à l’enquête, une enquête longue, complexe voire difficile, où se mêlent experts de renom, grands ingénieurs et hauts techniciens de l’ Art. Ce qui laisse peu d’espoir de retrouver des preuves matérielles tant le feu a fait des ravages nécessitant des moyens matériels et humains énormes avec la mobilisation de plus de 400 sapeurs pompiers se relayant tard dans la nuit pour sauver ce qui pouvait être sauvé dans le brasier.

Notamment les objets sacrés, les sculptures précieuses et autres tableaux de peinture dont on ignore encore aujourd’hui leur importance et leur nombre, vu que la stratégie des secouristes a été d’abord de protéger le patrimoine, les œuvres et les trésors de la Cathédrale. Ce soir à 18h 30 sonneront les cloches de toutes les cathédrales comme annoncé par le conseil des Evêques de France tandis qu’une cérémonie d’hommage est prévue demain sur le parvis de l’Hôtel de Ville organisée par la Mairie de Paris, en attendant que se décident et se formalisent les travaux essentiels prévus au moins pour une décennie.

JACKY NAIDJA avec INES ILIANA

Partagez notre article :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin