MERZAK ALLOUACHE INVITE D’HONNEUR AVEC 15 FILMS DE SA FILMOGRAPHIE

 

Le festival international du cinéma de Montpellier poursuit son long cours depuis 1979, date de la création des » rencontres du Cinéma Italien » qui ont laissé place au nouveau festival dix ans plus tard. Avec cette 39è édition, Cinemed reste incontestablement ce haut lieu de rencontres du meilleur 7è art de la Méditerranée.

Poursuivant inlassablement son œuvre de « passeur » de films entre les cinéastes et les producteurs avec leurs films les plus récents en provenance de toutes les rives de la Méditerranée. De quoi faire de Montpellier aujourd’hui un des plus grands rendez-vous du cinéma en France, le 2è après Cannes.

 

Mais le plus attrayant du festival outre ses multiples événements, c’est son public qui d’année en année est de plus en plus nombreux, faisant preuve d’une fidélité quasi permanente. Un public jeune aussi avec les lycéens et leurs class masters qui envahissent les salles avec toute leur ferveur toujours à la découverte de nouveaux films. Une jeunesse sur laquelle les organisateurs misent beaucoup grâce à leur participation au sein de leur 8è Festival du film lycéen cette année. Sans oublier évidemment les rendez-vous incontournables avec les professionnels du cinéma à ne pas manquer qui réunissent toujours autant de monde. Il y a aussi l’aide conséquente qu’apporte toutes les années le festival au dispositif du développement des projets avec des bourses d’aide à la production cinématographique des réalisateurs méditerranéens. Faisant de Cinemed un partenaire toujours solidaire, bienveillant, ouvert aux autres pays, capable de transmettre aux jeunes générations ces bons moments de réflexion sur le cinéma. C’est tout cela à la fois Cinemed avec en plus son savoir-faire pour veiller au bon déroulement de son festival durant 8 jours, toujours avec l’envie de réussir son organisation placée cette année sous haute sécurité.

Aurélie Filippeti Présidente de Cinemed tenait absolument à faire de ce 39è festival du cinéma de Montpellier « une édition festive » y compris dans la ville, pour accompagner les films venus de tous les horizons de la méditerranée. 1er Pari gagné avec l’Algérie à l’honneur et son public nombreux prêt à faire la fête. Ça valait bien un coup de projecteur sur ce jeune cinéma d’avant-garde avec des films hors des productions officielles et des jeunes réalisateurs aussi talentueux les uns que les autres comme Lyes Salem, Narimane Mari, Karim Moussaoui, Sofia Djama, Hassen Ferhani, Lamine Amar Khodja, Mohamed Yargui, Djamel Kerkar, Amel Blidi, Damien Ounouri, pour ne citer que ceux-là, qui sont en train de faire renaitre de ses cendres le cinéma algérien. Ils seront accompagnés par le grand et incontestable metteur en scène Merzak Allouache, autre symbole du cinéma algérien prestigieux des années 70 qui sera présent également pour une rétrospective et la diffusion de son dernier film « Enquête au paradis » et 15 autres films, les meilleurs de sa filmographie dont Bab El Oued City, la Baie d’Alger, Chouchou, Harragas, les Terrasses ou Madame Courage….

Après la Tunisie l’an dernier, c’est le Maroc encore présent cette année qui sera à l’honneur également lors de la soirée d’ouverture du festival avec en avant-première le film « Razzia » de Nabil Ayouch (France/Maroc/ Belgique). Un film dont on dit beaucoup de bien, qui explore le Maroc à travers la société marocaine, parle des gens en quête de liberté et du droit de penser sur des sujets importants comme le droit des femmes et leur place dans le Maroc d’aujourd’hui. (Sortie en salles Janvier 2018).

Le programme de Cinemed 2017, toujours ouvert sur le meilleur des productions actuelles, fait la part belle à 211 films à l’affiche, dont 11 films en avant première, 9 longs métrages en compétition pour l’ANTIGONE d’Or, des panoramas de 14 courts métrages et 8 documentaires inédits. Au point d’investir tous azimuts les cinémas de la Ville de Montpellier et même ceux hors de la ville et dans toute la périphérie du territoire de la Métropole. Au programme également, une séance spéciale est prévue pour des hommages à Manuel Pradal prématurément décédé en mai dernier, au duo de réalisateurs Olivier Nakache et Eric Tolédano. Un autre hommage sera rendu aussi à l’intégralité de toute l’œuvre de la réalisatrice Dominique Cabrera, construite depuis 30 ans où l’Algérie son pays de naissance tient toujours une bonne place dans ses films. Et en guise de réjouissances, en ciné concert « les lumières de la ville » de Charlie Chaplin avec l’orchestre National de Montpellier. Projection aussi de 4 autres bons films sortis des trésors de la cinémathèque française ainsi que des lectures de scénarios prévues à l’Ecole d’Art Dramatique à la Panacée.

Le jury du festival présidé par Aure Atika, comédienne et réalisatrice aura du pain sur la planche pour distinguer l’unique lauréat à l’Antigone d’Or, tellement la qualité, le talent et le professionnalisme des uns et des autres sont à la hauteur de la compétition.

Et Pour la clôture du festival, sera projeté le dernier film remarquable de Mélanie Laurent « Plonger », une histoire d’amour entre César reporter de guerre et Paz photographe espagnole.

DE MONPELLIER, JACKY NAIDJA