image_pdfPDFimage_printImprimer

 MARRAKECH: LA COP 22 ANNONCEE COMME LA CONFERENCE DE L’ACTION ET DE LA REALISATION.

VERS UN ACCORD SUR LES FINANCEMENTS.

COP 22 à MARRAKECH

Les sommets sur le Climat continuent de se succéder malgré les rapports les plus alarmants sur l’état actuel de la planète. Mais force est de constater que la prise de conscience a à peine progressé devant cet état d’urgence que bon nombre de chefs d’Etats ont été appelés à agir et à agir vite….

Marrakech s’apprête donc à accueillir la Cop 22  du 7 au 18 novembre prochain après l’Accord de Paris avec l’engagement important pris par le Royaume de contribuer à la mise en phase de ce grand projet sur le Climat au destin mondial placé sous l’égide des Nations Unies.

Un rendez-vous que le Maroc et ses autorités jusqu’au plus haut sommet de l’Etat ont préparé minutieusement avec pour objectif principal de mettre les moyens d’action qui permettront sans aucun doute l’application effective de l’Accord de Paris. C’est à dire de passer de l’accord politique -sur ses objectifs et ses principes- à la définition des stratégies de réalisation de cet accord par les financements indispensables et prioritaires à sa réalisation.

Marrakech sera aussi le rendez-vous idéal d’une grande mobilisation avec le pôle citoyen prêt à faire entendre sa voix après différentes contributions et évaluations élaborées dans les régions de l’Oriental, Casablanca, Laâyoune et Marrakech pour promouvoir  la transition énergétique et écologique. D’où un intérêt certain de renforcer le débat public sur tous les enjeux liés au climat et à l’environnement. De même qu’il est nécessaire et sur les recommandations de la société civile en première ligne pour témoigner des risques de mettre également l’accent sur l’évaluation des politiques publiques destinées à la protection sanitaire des populations. Le choix du Maroc pour accueillir la Cop 22 démontre à lui seul la reconnaissance par la Communauté Internationale de tous les efforts réels entrepris  par le Royaume grâce à une forte détermination et un engagement sans précédent au profit de la transition énergétique avec ce souci du développement durable, faisant du pays l’un des plus écologiques du monde.

C’est le moment venu pour le Maroc engagé dans la lutte contre les répercussions du changement climatique depuis l’adoption d’un plan de lutte contre le réchauffement climatique avec à la clé  un renforcement d’un cadre juridique plus approprié en faveur du Climat, de voir se réaliser à cette grande réunion des initiatives en faveur des pays en voie de développement et de passer du cap de la négociation au cap de la réalisation à partir des financements et des mécanismes qui leur sont propres. Marrakech, sera en effet le début d’un processus qui va affirmer autant la crédibilisation de l’accord de Paris et accélérer encore plus la dynamique de sa mise en œuvre en faveur du Climat. Et le succès de la Cop 22 dépendra sûrement de ce qu’il y aura dans l’apport des financements de la majorité des 195 états membres de la CCNUCC (Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques) même si la liste des contributions des états donateurs est encore bien loin d’être arrêtée à ce jour. Pourtant l’ambition unanime d’un accord sur les financements est plus que souhaitable pour limiter le réchauffement de la planète en deçà des 2° en vue de sa réalisation.

Rappelons que le Maroc a prévu de tirer 50% de son énergie à partir de sources renouvelables d’ici 2030.

JACKY NAIDJA

 

Partagez notre article :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin