BERNARD VALERO DIRECTEUR GENERAL DE LA VILLA MEDITERRANEE
image_pdfPDFimage_printImprimer

ENTRETIEN AVEC BERNARD VALERO

BERNARD VALERO DIRECTEUR GENERAL DE LA VILLA MEDITERRANEE

Photo : Guillaume Liautaud

En marge de la conférence sur les perspectives de la Coopération Franco-Algérienne tenue par Jean Louis Levet Haut Représentant de la Coopération industrielle et technologique Franco-Algérienne à la Villa Méditerranée à Marseille, M. Bernard Valéro Ancien Ambassadeur, Directeur Général de la Villa Méditerranée a bien voulu répondre à nos questions.

Jacky NAIDJA: Quelles sont vos premières impressions à l’issue de cette conférence que Jean Louis Levet vient de conclure brillamment?

Bernard Valéro: C’est une conférence importante et Jean Louis Levet a mis l’accent sur la relation France Algérie pour mieux faire comprendre tous les enjeux majeurs de la coopération entre les deux pays. Il a délivré ainsi plusieurs messages d’abord sur l’organisation et l’architecture générale de la coopération dans ce domaine entre la France et l’Algérie. Un deuxième message   adressé aux uns et aux autres sur l’engagement à poursuivre, voire à renforcer davantage pour mieux approfondir cette dynamique de partenariat, de travail ensemble qui repose sur une confiance mutuelle, sur des objectifs partagés et des ambitions communes. Enfin un dernier message essentiellement sur la capacité à mettre en œuvre de part et d’autre des projets potentiels industriels et technologiques en vue d’un bon rapprochement des structures mais aussi des acteurs au profit des deux pays.

Avitem, Villa MéditerranéeJACKY NAIDJA: Vous comptez vous rendre en mission à Alger prochainement. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Bernard Valéro: En effet c’est une réunion importante qui est prévue les 22 et 23 mars autour d’un projet de création d’écoles professionnelles du management économique dans le domaine de la science économique, science industrielle ,de la logistique et de la mobilité au niveau industriel en partenariat avec AVITEM et d’autres écoles en France comme celle des Mines à Paris ou l’aérospatiale de Toulouse.

 

JACKY NAIDJA: Nous sommes dans ce haut lieu symbolique de la Méditerranée, cette villa qui abrite depuis sa création bon nombre de rencontres humaines d’abord, culturelles et scientifiques et professionnelles autour d’événements importants avec un public nombreux de plus en plus fidèle. Quel est d’après vous l’avenir de cette grande maison?

Bernard Valéro: Il y a en effet un débat sur cette question qui pose le devenir de la Villa. Bien entendu ce débat concerne tout le monde. C’est la démocratie. Moi même, en arrivant à la tête de cette maison, en acceptant la vie et la réalité de cette institution pour en faire un haut lieu de rencontres, de dialogues , j’ai pris toutes mes responsabilités . D’autres doivent aussi prendre leurs responsabilités dans ce débat qui concerne Marseille, tous les marseillais et bien au delà. Grâce à la Villa, à son originalité toute particulière qui, il faut le répéter n’est une salle de spectacles, n’est pas un musée, ni même une maison communale de la culture. Mais elle est un lieu avec tout cela à la fois et en même temps c’est ce qui fait toute la grande richesse de la Villa Méditerranée. En tous cas elle reste portes et fenêtres ouvertes pour porter tous les projets dynamiques en direction des marseillais en partenariat avec AVITEM pour accueillir et mobiliser les réseaux euro-méditerranéens, accompagner leurs projets, favoriser des événements enfin proposer des rendez-vous comme ceux des mardis de la Villa avec toute une programmation d’expositions tout au long de l’année. Je suis et reste optimiste sur le devenir de la Villa Méditerranée et l’avenir seul nous dira ce qu’elle pourra devenir.

JACKY NAIDJA

Partagez notre article :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin