Agnès Rampal en entretien exclusif
image_pdfPDFimage_printImprimer

ENTRETIEN EXCLUSIF POUR REPORTERS.DZ AVEC AGNES RAMPAL ADJOINT AU MAIRE DE NICE ET CONSEILLERE REGIONALE PACA, PRESIDENTE D’EURO MEDITERRANEE

Agnès Rampal en entretien exclusif

par Pascal Gaymard
16 mai 2014

La Méditerranée et tout particulièrement la France et l’Algérie ont un rôle important à jouer pour faire progresser une nouvelle conception équilibrée de la coopération décentralisée avec plusieurs villes algériennes sur des projets concrets comme l’emploi, la création d’entreprises associées et à renforcer les coopérations existantes.

D’où ce grand chantier lancé avec les autorités algériennes et les maires présents à l’occasion de ces rencontres d’Alger pour un développement de nouveaux partenariats.

Au cours d’un entretien exclusif pour Reporters.dz au CUM (Centre Universitaire Méditerranéen) de Nice, Agnès Rampal Adjoint au Maire à la Ville de Nice, Conseillère Régionale Paca, Présidente de la Commission Euro-méditerranéen à la Région Paca, s’est exprimé sur l’Algérie où elle est née, sa participation à Alger avec la délégation Française conduite par Jean Michel Baylet Ministre de l’Aménagement du Territoire, lors de la 3è rencontre des maires et présidents des collectivités territoriales du 26 mai dernier. Sa vision sur l’Euro-méditerranée, l’avenir des relations France Algérie visant à renforcer les coopérations existantes pour élaborer de nouvelles politiques publiques en matière de coopération décentralisée dans les 5 prochaines années ont été également abordés.

Selon Agnès Rampal: « l’essentiel est de reconstruire de nouvelles relations qui répondraient réellement aux besoins des deux parties et celles-ci en deviendraient principalement les véritables acteurs. »

En tous cas, c’est ce défi qu’ont tenté de relever les maires des deux délégations France- Algérie au cours de ces journées à Alger pour en définir une feuille de route pour l’avenir de cette coopération décentralisée. Et Agnès Rampal de souligner en substance: « combien même certaines propositions apparaissent aujourd’hui difficiles à mettre en œuvre tout de suite, il était nécessaire et même essentiel d’établir de nouveaux liens (rompus depuis 1999 à cause de la décennie noire qu’à connue l’Algérie) malgré une autre rencontre en 2004 pour se parler d’égal à égal. » Agnès Rampal reste persuadée qu’il y a tout à gagner à explorer toutes les voies et les moyens de construire ensemble de bonnes relations dans un intérêt mutuel grâce à des dialogues plus ouverts pour que la Méditerranée redevienne un vrai trait d’union entre les deux pays et leurs peuples.

C’est ce qu’a voulu en outre nous démontrer l’élue de retour à Nice pour annoncer une nouvelle coopération décentralisée basée sur la création d’activités et d’emplois des deux côtés de la Méditerranée avec les associations d’entreprises comme mode d’intervention en associant particulièrement la société civile. Ce qui relève selon elle du tout à fait du possible et réalisable.

Pour plus d’information, retrouvez aussi les questions à Agnès RAMPAL

Partagez notre article :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin