mardis de la villa
image_pdfPDFimage_printImprimer

LA COOPERATION ECONOMIQUE FRANCO-ALGERIENNE EN DEBAT A LA VILLA MEDITERRANEE EN PRESENCE DE JEAN LOUIS LEVET HAUT RESPONSABLE A LA COOPERATION INDUSTRIELLE ET TECHNOLOGIQUE

LA COOPERATION ECONOMIQUE FRANCO-ALGERIENNE EN DEBAT A LA VILLA MEDITERRANEE

Bernard Valéro en présence de Jean Louis Levet (Photo Guillaume Liautaud)

JEAN LOUIS LEVET, Haut responsable de la Coopération Industrielle et technologique Franco-Algérienne nommé par le gouvernement depuis juin 2013 à la tête de cette mission, est venu honorer de sa présence cette conférence pour expliquer toutes les arcanes de cette relation sur le partenariat d’excellence entre l’Algérie et la France.

mardis de la villa

(Photo Guillaume Liautaud)

Dans le cadre des mardis de la Villa Méditerranée, lancés en septembre 2015, cette conférence présentée par Bernard Valéro, ancien Ambassadeur et Directeur général de la Villa Méditerranée a porté essentiellement sur les perspectives de la coopération entre les deux pays. Jean Louis Levet a tenu à expliquer largement le processus de la coopération qui s’est installé depuis, dans un cadre de confiance mutuelle en levant le voile avec une grande clarté sur toutes les questions plus ou moins contraignantes comme le fonctionnement en général de l’administration algérienne grâce à des exemples de réussite sur le terrain par les entreprises algériennes et françaises dans plusieurs secteurs économiques, liées dans le cadre du 49/51 qui reste pour lui un élément positif et fiable pour un partenariat très prometteur. C’est un retour d’expériences qui a été mis en exergue par Jean Louis Levet autour de toute la stratégie de développement des entreprises ici et là bas en vue d’une économie de marché et d’un partenariat gagnant-gagnant.

« France Algérie dans ce cadre économique est un duo structurant pour l’avenir de la Méditerranée, l’Afrique et l’Europe » devait-il souligner. Rappelant par ailleurs que dans la mondialisation, on ne gagne pas seul et que le défi à affronter est moins difficile à deux que seul. Un défi économique où il est question de passer d’un mode commercial à un mode coopératif dans une logique entrepreneuriale. A force d’exemples de projets d’exemplarité existants autour de protocoles d’accords significatifs dans plusieurs secteurs économiques, Jean Louis Levet sans vouloir dresser un bilan exhaustif de la situation actuelle de la coopération entre les deux pays a surtout désigné du doigt les perspectives d’avenir de cette importante relation. Humaine d’abord, de confiance, d’échanges et prometteuse d’un avenir économique certain avec une montée en qualité de l’information au bénéfice d’un développement des infrastructures d’appui aux entreprises et PME algériennes tenant compte des besoins de l’Algérie et de leur savoir faire.

L’heure d’un grand bilan n’a pas encore sonné , même si beaucoup reste à faire pour encore mieux persister dans l’amélioration du climat des affaires, plus dans un souci de complémentarité et une volonté de surmonter tous les obstacles pour la réussite de cette coopération grâce à des rencontres multiples et nécessaires entre algériens et français dans une réelle priorité stratégique définie par les deux pays.

JACKY NAIDJA

D’autres photos sur le Facebook de l’auteur

Partagez notre article :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin