C’est parti pour Cinemed qui a ouvert grand ses portes pour accueillir à cette occasion et en avant-première le film de Nabil Ayouch « RAZZIA » dont la sortie est programmée pour le début de l’année 2018.

Une ouverture quasi solennelle devant un public nombreux et divers, dans une salle comble du Corum (2.00 personnes) qui a démontré toute sa ferveur plus d’une fois lors de la présentation du film par Christophe Leparc et Aurélie Filippetti en maitres de cérémonie. Des invités de marque comme le Consul d’Algérie à Montpellier et son homologue Consul du Maroc pour représenter leurs deux pays à l’honneur au Festival. Des personnalités prestigieuses du 7è art également avec tout le cortège des producteurs et distributeurs de films et leurs partenaires. Des politiques au 1er rang desquels Philippe Saurel Maire et Président de la Métropole, son adjoint à la culture, entourés de plusieurs élus au milieu d’un public de jeunes lycéens venus des 4 coins de la France pour leur stage pédagogique en classe L cinéma. Un moment de fête tout particulier et chaleureux qu’espéraient les organisateurs pour ouvrir ce 39è festival du cinéma dédié à l’Algérie et au Maroc en accueillant sur la scène Nabil Ayouch réalisateur du film Razzia et Maryam Touzani comédienne et co-scénariste du film, qui est aussi sa femme dans la vie. Un moment de bonheur pour ces deux artistes qui ont accepté d’être là avec leur film par amitié pour Cinemed souligne Christophe Leparc. Très ému mais heureux, Nabil Ayouch a su trouver les mots justes pour dire tout le bien du festival qu’il fréquente depuis une quinzaine d’années et à qui il a rendu un hommage particulier pour l’avoir accompagné durant sa carrière. Un moment d’intense émotion avec des applaudissements à n’en plus finir tant pour lui que pour Maryam qui avec ses mots à elle a dit toute son envie de partager avec le public de Montpellier ce film dont elle tire une forte et grande expérience. Un film qui traverse la société de son pays le Maroc, entre le passé et le présent, à travers un croisement de regards sur cinq personnages, cinq vies en quête de liberté depuis les montagnes du Haut Atlas jusqu’à Casablanca.

Cinemed ne pouvait pas mieux commencer le festival avec le lancement officiel de la compétition des 9 longs métrages pour le 1er prix l’Antigone d’Or qui sera décerné par le jury présidé par Aure Atika, comédienne et réalisatrice. En attendant l’entrée en lice du programme Algérie avec une série de films anciens et nouveaux et leurs réalisateurs qui débutera dès samedi 21 octobre avec la projection de « Cherchez la Femme » de Sofia Djama, dont son dernier film « les bienheureux « est retenu en compétition officielle à Cinemed et à la Mostra de Venise. Projection également de « Cousines » de Lyès Salem et plusieurs de ses films dont « Mascarades et l’Oranais » dont on connait leur succès. Dans plusieurs salles notamment, un panorama des films de Merzak Allouache sont projetés, lequel est par ailleurs attendu dès Lundi pour un point presse. Il est à noter aussi la présence au festival de plusieurs journalistes algériens représentant l’ENTV et autres médias de presse écrite parmi lesquels des étudiants en journalisme et communication invités pour la circonstance. Chaque jour en effet, des acteurs et leurs réalisateurs sont présents à la projection de leurs films et le public attend beaucoup de ces rencontres et échanges de proximité pour parler cinéma. Cela confirme bien la 1ère vocation de Cinemed de découvrir les nouveaux talents du cinéma de tout le pourtour de la Méditerranée mais aussi d’accompagner les réalisateurs du court au long métrage. Et d’être au plus près des lycéens et étudiants pour les aider à porter leurs projets de films.  C’est tout cela aussi Cinemed qui reste une valeur ajoutée au succès de tout le Cinéma français.

De Montpellier, JACKY NAIDJA