image_pdfPDFimage_printImprimer

OUJDA S’AFFICHE COMME 1ERE CAPITALE REGIONALE A L’OCCASION DE LA CONFERENCE DES PARTIES DE MARAKECH.

Précop régionales

La Pré Cop 22 d’Oujda qui a ouvert ses portes pour deux jours de travaux au Centre d’Etudes et de Recherches Humaines et sociales (CERSHOL) dans le cadre des préparatifs à la Conférence des Parties de la Convention Cadre des Nations Unies* sur le changement climatique à Marrakech du 7 au 18 novembre prochain a entériné ses travaux.

Travaux dans lesquels la société civile a pesé de tout son poids pour faire valoir des initiatives régionales largement approuvées. Certaines ont été mêmes sacrées parmi la centaine de projets présélectionnés pour être présentées au sommet mondial de novembre 2016. Ce qui a permis du reste de mesurer la mobilisation de toutes les composantes présentes autour de la Coalition Marocaine pour la justice climatique et la Commission Régionale des Droits de l’Homme qui ont uni toutes leurs compétences pour proposer des projets à la hauteur des préoccupations de cette région de l’Oriental dont on sait qu’elle souffre particulièrement de la pollution du littoral et de la désertification.. Autre souci environnemental abordé, celui de la gestion des déchets comme les sacs plastiques par exemple qui pose la question essentielle de l’incinération, du recyclage et de l’enfouissement comme d’ailleurs d’autres problématiques liées au climat que se sont appropriés les 1200 participants pour faire avancer cette cause comme une priorité nationale. Solutions et engagements ont été à l’ordre du jour de cette fin des travaux qui selon Kamal Lahbib Coordinateur de la Coalition pour la Justice Climatique ont été un véritable succès en collaboration avec la Coalition marocaine de la Justice Climatique et la Commission régionale des Droits de l’Homme d’Oujda et la Société Civile lesquels, ont tout mis en œuvre pour faire de ces deux journées de rencontres, d’échanges d’expériences, de connaissances, une véritable vitrine des initiatives de la Région de l’Oriental.

Ainsi en mobilisant les compétences des professionnels, des acteurs de la société civile, des experts, des décideurs politiques, économiques et financiers autour de ce grand sujet qui pose la question de l’avenir de la planète, la Pré Cop d’Oujda a tenté à l’instar des 3 autres régions (Casablanca, Marrakech et Laâyoune) prévues elles aussi d’accueillir ce programme dès septembre, de répondre à toutes les préoccupations environnementales. Ce processus de régionalisation avancée et mis en place au Maroc montre tout à fait l’évolution significative de la démarche de démocratisation et de modernisation du pays à travers l’élargissement des structures de l’Etat que vient renforcer le rôle des collectivités territoriales élues. Le Maroc en effet s’étant particulièrement engagé par ailleurs dans la lutte contre les répercussions du changement climatique par l’adoption notamment d’un plan national de lutte contre le réchauffement climatique aidé grâce au renforcement d’un cadre juridique approprié réglementant la préservation et la protection de l’environnement contre toutes formes de pollution y compris celle atmosphérique.

Si le temps des solutions est arrivé avec l’objectif de déclencher la mise en œuvre effective de solutions concrètes par une série de propositions, la question du climat, de la protection des populations et des économies des risques, reste cependant un axe prioritaire. L’occasion est ainsi donnée aux régions par des propositions réalistes autour d’actions fortes, de collaborer étroitement aux modalités de mise en œuvre et de financement de l’accord universel de Paris.

JACKY NAIDJA

La COP22 au Maroc

*Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques de 1992 et la ratification du Protocole de Kyoto de 2002.

Partagez notre article :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin