Portrait Smaïn
image_pdfPDFimage_printImprimer

SMAIN SE LIVRE A REPORTERS. DZ

Portrait Smaïn

REPORTERS.DZ: Parlons d’abord de votre spectacle. Cette histoire racontée est la vôtre avec beaucoup de ressenti. Pourquoi cette histoire révélée ?

SMAIN: Ce spectacle a été conçu pour parler de moi, de mon vécu lié à mes souvenirs et à ma carrière artistique sans qui je n’aurais pas existé. Il y a aussi mon identité qui ressurgit à chaque instant avec toutes mes blessures. J’ai toujours cette attirance forte pour la scène qui me pousse à continuer car elle m’a aidé à me reconstruire. Il n’y a rien d’étrange à parler de soi et à ressusciter ses souvenirs d’autant que j’appartiens à deux pays, deux cultures d’où j’en sors certainement plus fort et avec de l’humour en plus….

REPORTERS.DZ: Où en êtes-vous aujourd’hui?

SMAIN: Après 30 ans de carrière, la cinquantaine et père de 2 enfants, fort de toute cette expérience, je ne peux qu’avoir un regard critique sur tout ce qui se passe autour de moi aussi bien en France qu’ailleurs. Smain reste Smain avec son humour particulier…

REPORTERS.DZ : Justement à propos de la France. Vous évoquez souvent dans votre spectacle et avec une certaine gravité l’état de la France actuelle. Est à dire que cela vous inquiète à ce point?

SMAIN: Oui. Je l’ai répété dans mes sketchs parce que j’ai le sentiment que la peur a envahi nos murs et que la haine de l’autre a dépassé les bornes. J’en parle beaucoup dans mon spectacle et j’en appelle à la fraternité, à la solidarité dans ces moments difficiles que traverse la France pays d’accueil et des droits de l’Homme et bien entendu d’autres pays encore. Oui mes sketchs sont aussi révélateurs de la tension et de la crise qui existe aujourd’hui en France et qu’il va falloir surmonter dans l’unité. C’est pour ça que je finis mon spectacle en appelant le public au rire et à l’humour comme seul remède. Je continue mon métier que j’aime par dessus tout et en ce moment, je parcours les routes de France pour mon spectacle. La preuve? L’humour reste toujours le mien. La télé quant à elle pour répondre à votre question ne m’inspire plus. Reste le cinéma auquel je consacre encore du temps… qui lui m’inspire par contre des sujets importants.

REPORTERS DZ: Quels sont vos projets immédiats en dehors de ce spectacle qui reçoit un certain succès il est vrai?

SMAIN: Le cinéma. J’ai un projet de film avec le réalisateur Alexandre Arcady pour Mai prochain et le film se déroule au Maroc. Je n’en dirais pas plus.

REPORTERS.DZ: Que peut-on vous souhaiter pour 2016?

SMAIN: D’abord la santé. Et puis le reste suivra. Avec cependant une grande reconnaissance à mon public toujours fidèle comme celui du Théâtre Toursky de Marseille que je remercie particulièrement et qui m’a offert l’hospitalité me donnant encore envie de continuer à qui j’adresse un grand salut !

Entretien réalisé par JACKY NAIDJA à MARSEILLE lors de son spectacle « Je reviens me chercher »

Autre article suite à son spectacle.

Partagez notre article :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin