Articles

C’est parti pour Cinemed qui a ouvert grand ses portes pour accueillir à cette occasion et en avant-première le film de Nabil Ayouch « RAZZIA » dont la sortie est programmée pour le début de l’année 2018.

Une ouverture quasi solennelle devant un public nombreux et divers, dans une salle comble du Corum (2.00 personnes) qui a démontré toute sa ferveur plus d’une fois lors de la présentation du film par Christophe Leparc et Aurélie Filippetti en maitres de cérémonie. Des invités de marque comme le Consul d’Algérie à Montpellier et son homologue Consul du Maroc pour représenter leurs deux pays à l’honneur au Festival. Des personnalités prestigieuses du 7è art également avec tout le cortège des producteurs et distributeurs de films et leurs partenaires. Des politiques au 1er rang desquels Philippe Saurel Maire et Président de la Métropole, son adjoint à la culture, entourés de plusieurs élus au milieu d’un public de jeunes lycéens venus des 4 coins de la France pour leur stage pédagogique en classe L cinéma. Un moment de fête tout particulier et chaleureux qu’espéraient les organisateurs pour ouvrir ce 39è festival du cinéma dédié à l’Algérie et au Maroc en accueillant sur la scène Nabil Ayouch réalisateur du film Razzia et Maryam Touzani comédienne et co-scénariste du film, qui est aussi sa femme dans la vie. Un moment de bonheur pour ces deux artistes qui ont accepté d’être là avec leur film par amitié pour Cinemed souligne Christophe Leparc. Très ému mais heureux, Nabil Ayouch a su trouver les mots justes pour dire tout le bien du festival qu’il fréquente depuis une quinzaine d’années et à qui il a rendu un hommage particulier pour l’avoir accompagné durant sa carrière. Un moment d’intense émotion avec des applaudissements à n’en plus finir tant pour lui que pour Maryam qui avec ses mots à elle a dit toute son envie de partager avec le public de Montpellier ce film dont elle tire une forte et grande expérience. Un film qui traverse la société de son pays le Maroc, entre le passé et le présent, à travers un croisement de regards sur cinq personnages, cinq vies en quête de liberté depuis les montagnes du Haut Atlas jusqu’à Casablanca.

Cinemed ne pouvait pas mieux commencer le festival avec le lancement officiel de la compétition des 9 longs métrages pour le 1er prix l’Antigone d’Or qui sera décerné par le jury présidé par Aure Atika, comédienne et réalisatrice. En attendant l’entrée en lice du programme Algérie avec une série de films anciens et nouveaux et leurs réalisateurs qui débutera dès samedi 21 octobre avec la projection de « Cherchez la Femme » de Sofia Djama, dont son dernier film « les bienheureux « est retenu en compétition officielle à Cinemed et à la Mostra de Venise. Projection également de « Cousines » de Lyès Salem et plusieurs de ses films dont « Mascarades et l’Oranais » dont on connait leur succès. Dans plusieurs salles notamment, un panorama des films de Merzak Allouache sont projetés, lequel est par ailleurs attendu dès Lundi pour un point presse. Il est à noter aussi la présence au festival de plusieurs journalistes algériens représentant l’ENTV et autres médias de presse écrite parmi lesquels des étudiants en journalisme et communication invités pour la circonstance. Chaque jour en effet, des acteurs et leurs réalisateurs sont présents à la projection de leurs films et le public attend beaucoup de ces rencontres et échanges de proximité pour parler cinéma. Cela confirme bien la 1ère vocation de Cinemed de découvrir les nouveaux talents du cinéma de tout le pourtour de la Méditerranée mais aussi d’accompagner les réalisateurs du court au long métrage. Et d’être au plus près des lycéens et étudiants pour les aider à porter leurs projets de films.  C’est tout cela aussi Cinemed qui reste une valeur ajoutée au succès de tout le Cinéma français.

De Montpellier, JACKY NAIDJA

MERZAK ALLOUACHE INVITE D’HONNEUR AVEC 15 FILMS DE SA FILMOGRAPHIE

 

Le festival international du cinéma de Montpellier poursuit son long cours depuis 1979, date de la création des » rencontres du Cinéma Italien » qui ont laissé place au nouveau festival dix ans plus tard. Avec cette 39è édition, Cinemed reste incontestablement ce haut lieu de rencontres du meilleur 7è art de la Méditerranée.

Poursuivant inlassablement son œuvre de « passeur » de films entre les cinéastes et les producteurs avec leurs films les plus récents en provenance de toutes les rives de la Méditerranée. De quoi faire de Montpellier aujourd’hui un des plus grands rendez-vous du cinéma en France, le 2è après Cannes.

 

Mais le plus attrayant du festival outre ses multiples événements, c’est son public qui d’année en année est de plus en plus nombreux, faisant preuve d’une fidélité quasi permanente. Un public jeune aussi avec les lycéens et leurs class masters qui envahissent les salles avec toute leur ferveur toujours à la découverte de nouveaux films. Une jeunesse sur laquelle les organisateurs misent beaucoup grâce à leur participation au sein de leur 8è Festival du film lycéen cette année. Sans oublier évidemment les rendez-vous incontournables avec les professionnels du cinéma à ne pas manquer qui réunissent toujours autant de monde. Il y a aussi l’aide conséquente qu’apporte toutes les années le festival au dispositif du développement des projets avec des bourses d’aide à la production cinématographique des réalisateurs méditerranéens. Faisant de Cinemed un partenaire toujours solidaire, bienveillant, ouvert aux autres pays, capable de transmettre aux jeunes générations ces bons moments de réflexion sur le cinéma. C’est tout cela à la fois Cinemed avec en plus son savoir-faire pour veiller au bon déroulement de son festival durant 8 jours, toujours avec l’envie de réussir son organisation placée cette année sous haute sécurité.

Aurélie Filippeti Présidente de Cinemed tenait absolument à faire de ce 39è festival du cinéma de Montpellier « une édition festive » y compris dans la ville, pour accompagner les films venus de tous les horizons de la méditerranée. 1er Pari gagné avec l’Algérie à l’honneur et son public nombreux prêt à faire la fête. Ça valait bien un coup de projecteur sur ce jeune cinéma d’avant-garde avec des films hors des productions officielles et des jeunes réalisateurs aussi talentueux les uns que les autres comme Lyes Salem, Narimane Mari, Karim Moussaoui, Sofia Djama, Hassen Ferhani, Lamine Amar Khodja, Mohamed Yargui, Djamel Kerkar, Amel Blidi, Damien Ounouri, pour ne citer que ceux-là, qui sont en train de faire renaitre de ses cendres le cinéma algérien. Ils seront accompagnés par le grand et incontestable metteur en scène Merzak Allouache, autre symbole du cinéma algérien prestigieux des années 70 qui sera présent également pour une rétrospective et la diffusion de son dernier film « Enquête au paradis » et 15 autres films, les meilleurs de sa filmographie dont Bab El Oued City, la Baie d’Alger, Chouchou, Harragas, les Terrasses ou Madame Courage….

Après la Tunisie l’an dernier, c’est le Maroc encore présent cette année qui sera à l’honneur également lors de la soirée d’ouverture du festival avec en avant-première le film « Razzia » de Nabil Ayouch (France/Maroc/ Belgique). Un film dont on dit beaucoup de bien, qui explore le Maroc à travers la société marocaine, parle des gens en quête de liberté et du droit de penser sur des sujets importants comme le droit des femmes et leur place dans le Maroc d’aujourd’hui. (Sortie en salles Janvier 2018).

Le programme de Cinemed 2017, toujours ouvert sur le meilleur des productions actuelles, fait la part belle à 211 films à l’affiche, dont 11 films en avant première, 9 longs métrages en compétition pour l’ANTIGONE d’Or, des panoramas de 14 courts métrages et 8 documentaires inédits. Au point d’investir tous azimuts les cinémas de la Ville de Montpellier et même ceux hors de la ville et dans toute la périphérie du territoire de la Métropole. Au programme également, une séance spéciale est prévue pour des hommages à Manuel Pradal prématurément décédé en mai dernier, au duo de réalisateurs Olivier Nakache et Eric Tolédano. Un autre hommage sera rendu aussi à l’intégralité de toute l’œuvre de la réalisatrice Dominique Cabrera, construite depuis 30 ans où l’Algérie son pays de naissance tient toujours une bonne place dans ses films. Et en guise de réjouissances, en ciné concert « les lumières de la ville » de Charlie Chaplin avec l’orchestre National de Montpellier. Projection aussi de 4 autres bons films sortis des trésors de la cinémathèque française ainsi que des lectures de scénarios prévues à l’Ecole d’Art Dramatique à la Panacée.

Le jury du festival présidé par Aure Atika, comédienne et réalisatrice aura du pain sur la planche pour distinguer l’unique lauréat à l’Antigone d’Or, tellement la qualité, le talent et le professionnalisme des uns et des autres sont à la hauteur de la compétition.

Et Pour la clôture du festival, sera projeté le dernier film remarquable de Mélanie Laurent « Plonger », une histoire d’amour entre César reporter de guerre et Paz photographe espagnole.

DE MONPELLIER, JACKY NAIDJA

 

L’UNIQUE RENDEZ-VOUS DU CINEMA MEDITERRANEEN DE MONTPELLIER OUVRE SES PORTES DU 20 AU 28 OCTOBRE.

Le Cinemed 2017, par sa longévité et son expérience toute dédiée aux films et à leurs réalisateurs et artistes, est le festival ancré dans le cœur d’un grand public cinéphile de la région qui fait de lui depuis 39 ans un événement incontournable du 7ème art à Montpellier.

Tout le public qui afflue en masse au Corum chaque année saura une fois de plus apprécier sinon savourer 8 jours durant, cette nouvelle programmation « festive » accueillant de nouveaux films de grands réalisateurs et producteurs de tout le bassin méditerranéen. Et cette année comme annoncé et après la Tunisie en 2016, c’est l’Algérie qui sera la fenêtre ouverte sur la Méditerranée avec les meilleures œuvres de jeunes réalisateurs qui sont aujourd’hui cette « nouvelle vague du cinéma algérien comme : Lyès Salem, Djamel Kerkar, Mohamed Yagui, Sofia Djama, Karim Moussaoui, Damien Ounouri, Loubia Hamra, Hassen Ferhani. Merzak Allouache réalisateur hors norme en invité d’honneur sera également présent. Une autre manière pour le festival, de montrer l’image des sociétés actuelles en mouvement dans le cinéma, dans un festival populaire comme celui-ci, engagé pour le rapprochement avec les pays méditerranéens et qui contribue avec force à la promotion du cinéma par la rencontre et la fraternité, l’amitié et l’échange.  Le jury de l’édition 2017 sera présidé par Laure Atika comédienne et réalisatrice de talent. Aurélie Filipetti ex ministre de la culture, Présidente de Cinemed depuis 2016 avec Christophe Leparc comme directeur du festival, grâce à l’action solidaire de Philippe Saurel, Maire et Président de la Métropole de Montpellier mettent tout en œuvre pour que le festival rayonne de toutes ses splendeurs pour atteindre tous ses objectifs avec un sens particulier de la fête au cinéma et à la ville.

JACKY NAIDJA  

         Philippe SAUREL, Aurélie PHILIPPE et Christophe LEPARC

         Contact /Programme et billetterie

         www.CINEMED.tm.fr