Articles

Un événement artistique à la hauteur du Territoire avec une déclaration d’Amour à Marseille.

Cinq ans après le succès considérable et incontestable remporté par Marseille Provence 2013 comme Capitale Européenne de la Culture, voilà qu’un nouvel événement culturel et artistique MP2018 Quel Amour! de portée nationale et internationale, va voir le jour dans les Bouches du Rhône. Il sera inauguré officiellement dès le 14 février 2018.

Ce nouveau rendez-vous très festif, retenu comme une déclaration d’amour aux arts et aux artistes va faire vivre au territoire des Bouches du Rhône 7 mois durant et à une cadence effrénée jusqu’à novembre 2018, une variété de spectacles, de fêtes, de concerts, d’expositions ainsi que plusieurs autres événements aussi inédits les uns que les autres et accessibles à tous. Tout un programme! Comme une suite de MP2013 mais avec en plus cette invitation à l’évasion propice à de doux instants de convivialité, de partage, avec des moments d’amour, de passion et même de légèreté.

Déjà en 2016, l’idée d’un grand projet événementiel est apparue presque nécessaire chez les grands témoins et acteurs culturels de MP2013. Et l’association MP culture, créée pour la circonstance avec à sa tête Raymond VIDIL*, un président féru de culture et initiateur du projet, va poser les jalons d’une dynamique artistique construite autour de projets pluridisciplinaires qui vont associer « culture, tourisme et économie  » pour s’appeler MP2018 Quel amour! Il y a chez les organisateurs comme une envie forte de fédérer un grand événement de notoriété internationale à partir de l’énergie du territoire des Bouches du Rhône. De grandes structures culturelles et du monde de l’économie dont la Chambre de commerce et d’industrie de Marseille, Aix-Marseille Université, le Top 20, les Mécènes du Sud vont accompagner ce nouveau programme imaginatif de création artistique et culturelle, autour d’un solide partenariat des institutions comme l’Etat, la Région Paca, le Département des Bouches du Rhône, la Ville de Marseille. Viendront s’ajouter à ce partenariat, les villes associées de Marseille à Arles, en passant par Aix en Provence, Martigues, Salon de Provence, Miramas, Istres, Cassis.

MP2018 est alors engagée dans un sacré élan de désir pour partager avec les acteurs locaux et les habitants du territoire, la richesse de cette programmation artistique grâce à l’expertise de 15 grandes structures culturelles qui vont la coordonner précieusement dans les 10 nouveaux équipements culturels dont le Mucem, hérités de 2013. Et mettre ainsi en lumière la destination Bouches du Rhône pour lui offrir un nouveau label culturel et touristique de haute portée en 2018. Ce sont près de 500 structures artistiques qui vont développer 170 propositions que le comité d’orientation artistique à finement étudié depuis sa mise en place, conjointement avec les professionnels du tourisme. Toute une mobilisation autour d’une collaboration innovante pour rendre Marseille et sa région encore plus attrayante pour les millions de touristes attendus en 2018. (Et pour rappel, 5 millions ont été accueillis en 2016 à Marseille contre 2 millions en 2012).

 Toujours animés par cette ambition de faire de cet événement un exceptionnel rendez-vous populaire pour nouer avec le grand public une véritable histoire d’amour, les organisateurs réussissent à sortir 65 projets collectifs qui sont sélectionnés pour porter les couleurs de MP2018 Quel amour! auxquels vont s’ajouter des créations spécifiques menées par l’organisation MP2018.

Au final, 200 projets seront programmés à travers tout le territoire du département, tous accessibles au grand public pour des concerts, opéras, théâtre, danse contemporaine, musique, expositions, concours photos, cirque, jeux, où la jeunesse est à l’honneur et parmi elle cette communauté des écoliers présente avec leurs enseignants dès les deux premiers jours de l’inauguration les 14 et 15 février 2018.

Le budget de 5,5 millions d’euros consacré à la manifestation (dont 50% d’apport de partenaires, 36% de subventions institutionnelles et 14% de recette exceptionnelle provenant du solde de MP2013) montre bien la prise en compte jusqu’au moindre détail des charges de la manifestation, afin de donner à cette fête populaire une ampleur particulière à l’image de l’énergie du département. C’est sans compter aussi sur le coût des programmations pris intégralement en charge par le comité d’orientation et par les villes associées au projet à l’exception de la ville d’Aix en Provence dont la municipalité n’a pas cru devoir engager ses financements dans cet événement. Cinq de ses établissements culturels aixois, labélisés MP2018 comme le Grand théâtre de Provence, le CNN du Pavillon Noir, le Festival d’Aix, la Fondation Vasarely et le Jeu de Paume participent largement à la réalisation de spectacles autour des thèmes sur l’Amour que les aixois sauront bien apprécier. Il y a aussi l’apport des Mécènes qui regroupés en partenaires indépendants, forts impliqués dans le projet par l’esprit qui leur correspond, apportent leur soutien financier, valorisé par leur engagement comme un choix du cœur afin d’assurer à l’événement le succès qu’il mérite avec un certain surréalisme dans ce domaine souvent sanctuarisé qu’est notamment l’art.

MP2018 ET LE J1

Le J1 symbole du passé industriel et portuaire au cœur du Grand port Maritime de Marseille, bien connu des marseillais, aménagé puis mis au service de l’attractivité du territoire depuis octobre 2017 est le lieu emblématique tout trouvé, propice à l’organisation de ce projet ambitieux, enthousiaste et rassembleur pour accueillir une grande exposition d’art contemporain autour d’œuvres exceptionnelles de 2 artistes de renommée mondiale: JR artiste français avec ses portraits géants et Korakrit Arunanondchai artiste thaïlandais surfant entre spiritualité, cinéma et son, pour une production inédite dédiée à Marseille et son histoire. Le j1 restera ouvert pour le public jusqu’à novembre 2018 comme lieu d’accueil, de rencontres et de découvertes avant une autre destinée en 2019. L’inauguration de MP2018 Quel Amour est prévue le jour de la Saint Valentin le 14 Février prochain, fête de la célébration de l’Amour. Ce sont les enfants des écoles et leurs enseignants qui les premiers ouvriront le bal pour emmener le public durant 2 jours et 2 nuits dans l’extraordinaire effervescence de tout un territoire avec le rendez-vous du baiser légendaire le 17 février à 19 heures pour un seul et même geste d’union. Et de recevoir une mallette artistique en cadeau des artistes. Puis d’adresser à cette occasion un vif message aux capitales européennes de la culture à se joindre à ce rendez-vous, donnant ainsi la preuve de l’universalité du sentiment et du même désir partagé de l’amour fraternel pour écrire ensemble une nouvelle histoire.

Par delà tout le programme fort alléchant et dense à la fois, un ultime rendez-vous est déjà lancé pour le dernier weekend d’août pour une édition spéciale au J1 dédiée aux amours des arts avec le Salon international d’Art Contemporain ouvert jusqu’au 9 septembre 2018 avant de laisser le J1 s’installer à l’avenir dans de nouvelles perspectives.

*Raymond VIDIL: Président de MPCULTURE est aussi Directeur Général de la Compagnie MARFRET et Ancien Président des Armateurs de France.

JACKY NAIDJA

A PROPOS DE MP2018

A l’occasion du lancement de MP2018 et de l’avenir du Grand Port Maritime de Marseille, Raymond VIDIL en tant que Président s’est exprimé à ce sujet.

Sur le projet du J1

C’est une très bonne chose. On ne peut pas mieux faire pour ne pas laisser un équipement aussi important et de cette qualité en friche. Le J1 a eu une carrière glorieuse depuis sa construction en 1920 pour servir aussi à entreposer des marchandises. Le port avec l’augmentation de l’activité portuaire s’est développé avec plus de mouvements classiques vers le Nord-Ouest dans des rapports entre les villes et les ports. Les bateaux restant de moins en moins à quai et les marchandises conteneurisées. Donc plus besoin de hangars de ce type, qui à l’origine ont été bâtis lorsque les conteneurs n’existaient pas. Le J1 étant devenu petit à petit sans activité, la direction du Port a donc lancé un appel d’offres pour un nouvel édifice plus en relation avec la ville et le port où vont se rencontrer des projets de développement économiques, culturels et touristiques avec des usages urbains et portuaires notamment tout en lui gardant toute sa vocation maritime.

Sur la relation MP2018 et le J1

Le J1 est un emplacement plus que symbolique, faisant face à la Place Sainte Marie, un passage historique et significatif par où sont arrivés les Grecs à Marseille. C’est bien évidemment une image valorisante du Port de Marseille. Avec MP2018, nous allons occuper ces lieux que la Ville de Marseille a mis à notre disposition pour l’organisation de ce grand événement culturel à partir de février jusqu’à novembre 2018. Nous occuperons le 3è étage (8.000 m2) pour la programmation d’une série de spectacles, concerts, expositions pour mettre en lumière deux artistes mondialement connus l’un JR pour ses grandes œuvres urbaines et grands portraits format espaces publics grâce au photocollage, l’autre KORAKRIT ARUNANONDCHAI, artiste Thaïlandais, un autre génie dans son genre, pour mêler spiritualité, sculpture, son et vidéo.  C’est donc avec ce type de partenariats sur des projets innovants, culturels, touristiques et économiques, que le Port par sa vocation commerciale, de transport de passagers, de marchandises va trouver le compromis nécessaire pour pérenniser cette relation entre la ville et ses habitants.

Propos recueillis par JACK NAIDJA

 

 

RAYMOND VIDIL* PRESIDENT DE MARFRET ET DE MP2018 S’EXPLIQUE SUR L’AVENIR DU J1 ET DU GPM DE MARSEILLE

 

En tant que partenaire du Grand Port Maritime de Marseille, Raymond Vidil, Président de MARFRET et de MP2018 s’est exprimé à l’occasion du lancement de l’appel d’offres du J1 et sur le devenir du Grand Port Maritime de Marseille.

 

Reporters.dz: Quel est votre point de vue sur le projet du j1 à propos du lancement de l’appel à projets?

  1. VIDIL : C’est une très bonne chose. On ne peut mieux faire pour ne pas laisser un équipement aussi important et de cette qualité en friche. Le J1 a eu une carrière glorieuse depuis sa construction en 1920 pour servir à entreposer les marchandises. Le port avec l’augmentation de l’activité portuaire s’est plus développé avec des mouvements classiques vers le Nord- Ouest dans des rapports entre les villes et les ports. Les bateaux restant de moins en moins à quai et les marchandises conteneurisées. Donc plus besoin de hangars de ce type qui à l’origine, ont été bâtis lorsque les conteneurs n’existaient pas. Le J1 étant devenu petit à petit sans activité, la direction du port a donc lancé un appel d’offres pour un nouvel édifice plus en relation avec la ville et le port où vont se rencontrer des projets de développement économiques, culturels avec des usages urbains et portuaires notamment.

Reporters : Et avec la mer aussi….

  1. VIDIL : Evidemment avec la mer… parce qu’il lui faut surtout garder cette vocation maritime.

Reporters.dz : C’est donc une nouvelle image plus valorisante du Port?

  1. VIDIL : Oui exactement. Son emplacement est plus que symbolique, faisant face à la Place Sainte Marie, un passage historique et significatif par où sont arrivés les Grecs à Marseille.

Reporters.dz : Avec votre association MP2018, vous allez occuper ces lieux du 3è étage du J1 pour l’organisation d’un projet culturel important à partir de février au moins jusqu’à novembre 2018? De quoi s’agit-il au juste?

  1. VIDIL : Dans cette attente et jusqu’à l’affectation du J1 fin 2018, le Port a mis le dernier étage du hangar (8.000 M2) à disposition de la Ville de Marseille son partenaire privilégié, lequel a crée une association MJ1 pour sa remise en état avant de l’occuper pour diverses manifestations culturelles et autres événements inédits. Notre association MP 2018 va donc programmer dans ce lieu une série de spectacles, fêtes, concerts et expositions à l’image de MP 2013 Capitale Européenne de la Culture avec deux premières grandes manifestations qui vont marquer cette période et mettre en lumière deux artistes connus dans le monde entier l’un pour ses grands portraits format espaces publics grâce au photocollage. L’autre pour mêler spiritualité, sculpture, son et vidéo. Mais également des activités culturelles prévues avec les écoles primaires du département notamment.

Reporters .dz : Et sur l’avenir du Port en conclusion?

Je dirais tout simplement que les dernières réformes de 2008 qui l’ont transformé en Grand Port Maritime lui ont permis une stabilité dans l’activité, dont les résultats sont en nette progression. Ses projets innovants sont bien installés dans l’orientation choisie. Il faut donc les consolider tout en conservant au port sa vocation de commerce, de transport des passagers, des marchandises et en même temps trouver un compromis nécessaire pour pérenniser cette relation entre la ville, le port et ses habitants.

*Raymond Vidil: Est aussi Président directeur général de »MARFRET » une compagnie maritime de transport de marchandises par conteneurs avec des lignes régulières vers l’Europe du Nord, la Méditerranée et le Maghreb.

 

Propos recueillis par JACKY NAIDJA