image_pdfPDFimage_printImprimer

VOEUX A LA PRESSE DE JEAN CLAUDE GAUDIN

Voeux à la presse de M. Gaudin

MAIRE DE MARSEILLE

Jean Claude Gaudin: « je suis toujours là! Et je ne céderai pas mon siège avant 2020 ». Une cérémonie des vœux adressés à la presse qui a permis tout au moins de clarifier certaines questions que tout le monde se pose dés ce début de la nouvelle année. Jean Claude Gaudin n’a pas fait dans le détail. Peu bavard depuis le drame de la Rue d’Aubagne, il a tenu  face aux nombreux journalistes et avec sa verve habituelle à réaffirmer d’emblée sa ferme volonté de garder la main sur les destinées de la ville de Marseille jusqu’en 2020.  Et de rester maître de son mandat. Un mandat marqué par la mise à mal de la gestion municipale et avec elle sa propre personne, à propos du drame des effondrements de la Rue d’Aubagne dont il garde toujours en mémoire ces moments douloureux.

« Tourné vers l’avenir »

Passant en revue les chantiers en cours, il s’est dit plus tourné vers l’avenir, même si l’heure du bilan n’est pas encore au rendez-vous. Répondant surtout aux critiques infondées sur sa politique de logement et aux accusations indignes et cruelles dont il a fait l’objet. Et de dresser par les chiffres un bilan, le seul qui compte le plus à ses yeux, celui de la catastrophe qui a coûté à l’heure actuelle 1,4 million d’euros à la ville pour la gestion de la crise. Mesurant encore par les chiffres la politique du relogement actuel, le maire indique que ce sont 1973 personnes qui ont été évacuées dont 1371 hébergés par la ville. 68 immeubles ont été réintégrés avec 399 personnes et 528 autres personnes ont retrouvé un logement. Et en substance de souligner que la Ville de Marseille prendra toute sa part dans le plan de lutte de la Métropole contre l’habitat indigne avec les mises à disposition de logements de la Rue de la République avec l’accord des propriétaires dont 75 logements au total en accord avec Primonial et Convivio, détenteurs de ce patrimoine sur cette grande artère.

Les grands projets

Autres questions, autres réponses sur les grands projets comme l’attractivité du territoire, l’aménagement, le désendettement  et notamment l’emploi sur lequel il a encore insisté.Pour le Maire, il reste encore un an pour se déterminer quant à sa succession citant le sénateur Bruno Gilles comme candidat déclaré à sa succession, mais dit-il, il se peut qu’il y en aurait d’autres…Martine Vassal ne s’interdisant rien, tout comme Renaud Muselier le Président de la Région Sud pas candidat aux Européennes mais toujours aux aguets avec un œil sur la mairie..Jean Claude Gaudin dit compter sur le temps qui lui reste et un an en politique , c’est long et c’est court à la fois, lui qui féru en politique depuis tant d’années doit d’abord compter sur sa majorité et un cercle d’adjoints très proches qui ont contribué avec lui à transformer Marseille, n’oubliant pas au passage l’aide financière de Martine Vassal la présidente du département pour des projets importants pour la Ville de Marseille.

Conclusion de ses voeux à la presse

Et de conclure qu’il est et reste favorable à la fusion entre la Métropole et le conseil départemental qu’il appelle de ses vœux sur l’ensemble du périmètre du département intégrant le pays d’Arles. Avouant avant de conclure en réponse à un journaliste l’idée de la publication de ses mémoires sur sa carrière en 2020.

Partagez notre article :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin