Marseillais : Lignes de vie d'un peuple

MARSEILLAIS : LIGNES DE VIE D’UN PEUPLE.

MARSEILLAIS*:
LIGNES DE VIE D’UN PEUPLE

Marseillais : LIGNES DE VIE D'UN PEUPLEUn livre écrit à quatre mains par Patrick Coulomb et François Thomazeau, Journalistes, qui ont décidé de raconter la mémoire de Marseille à travers 22 personnalités tirées de 22 cartes du Tarot marseillais pour en dresser leurs portraits suivis d’enquêtes avec leurs témoignages souvent poignants.

Et parler de Marseille et des Marseillais comme ils l’ont fait, avec cette tendresse là, une simplicité comme celle là, est en soi une gageure et une marque de reconnaissance infinie à Marseille d’abord et à la mémoire de son peuple marseillais ensuite. Un témoignage frappant de chacun de ces 22 personnalités qui a surtout tenu compte de leur diversité, de leurs valeurs et qui, au regard de la ville parlent de “leur ville” avec une sensibilité amoureuse toute particulière. Et de raconter l’effet très fort qu’a Marseille sur les individus qui ont marqué une époque marseillaise fabuleuse jusqu’à enchanter la vie contemporaine de cette ville. Sans les citer tous, en passant par Robert Vigouroux ancien maire de Marseille, Pape Diouf ancien président de l’OM, Rudy Ricciotti l’architecte qui a fait de Marseille sa ville, Sophie le Saint de la télévision, ou Dominique Bluzet, homme de théâtre, tous ont jeté un regard lucide et plus ou moins attachant et souvent complice à leur ville malgré toutes les tentations communautaristes. Même si l’envie de partir ailleurs pour un certain nombre d’entre eux existe, il y a toujours cette autre envie d’y revenir aussi comme le fait Sophie le Saint à chaque fois qu’elle a l’occasion de quitter le petit écran de France Télévision pour retrouver sa ville natale de Marseille. Patrick Coulomb et François Thomazeau qui ont présenté leur livre dès sa sortie à leurs confrères au Club de la Presse de Marseille, ont eu les mots justes pour mettre largement l’accent sur ce lien très fort de Marseille avec ces gens d’où qu’ils viennent, “d’ici ou d’ailleurs”, avec cette mentalité marseillaise particulière, plus vraiment comme là bas, mais pas encore tout à fait d’ici. Insistant sur leur attrait pour cette ville avec un fort optimisme comme pour se déterminer d’abord comme marseillais de cette ville de Marseille et à laquelle ils sont singulièrement attachés. Une ville longtemps ouverte vers le large où tant de voyageurs se sont arrêtés et ne sont plus repartis. D’où le titre “Marseillais” de ces 160 pages reproduisant une mosaïque de personnages qui raconte la mémoire de ce “peuple de Marseille”, laissant la porte largement ouverte à leurs portraits, leurs itinéraires, à leurs noms plus ou moins célèbres qui ont marqué une époque marseillaise historique telle qu’elle s’est construite, telle qu’elle va en avançant au gré du temps avec pourtant de multiples similitudes. Pour enfin voir renforcer aussi leur identité grâce à ce seul sentiment particulier d’appartenance comme par exemple appartenir à la légende du club de l’OM. Même si le vivre ensemble et le côte à côte existe bel et bien surtout au vélodrome tout en s’ignorant les uns les autres. Cela n’enlève rien à ce cliché fait de Marseille où football, Vélodrome, rime aussi avec pétanque, pastis, belote et autres galéjades bien connues. Tour s’est imposé passionnément. Mais on reste pourtant frappé par cette “passion positive” de Marseille qui prouve que le mélange des cultures tel qu’il est façonné à Marseille depuis fort longtemps s’est bien ancré dans la société pour enfin se développer peu à peu jusqu’à justifier l’existence de cette appartenance C’est la conclusion à laquelle sont arrivés les deux auteurs de ce livre en ouvrant ces pages à la lecture du public comme une entrée en matière et de rappeler que “pour le reste, le plus simple c’est de venir à Marseille à leur rencontre.”

JACKY NAIDJA

*Marseillais : LIGNES DE VIE D’UN PEUPLE de Patrick Coulomb et François Thomazeau publié aux éditions HD ateliers Henry Dougier (Mars 2018).

*Patrick Coulomb et François Thomazeau sont invités à une rencontre dédicace suivie de la signature de leur livre à la librairie de Provence d’Aix, le Samedi 26 mai 2018 à 11h. Entrée libre.

Festival de Cannes 2018

NOUVELLE DECENNIE DU CINEMA

LA 71è EDITION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU CINEMA DE CANNES ENTRE AVEC ECLAT DANS UNE NOUVELLE DECENNIE DU 7è ART.

Festival de Cannes 2018La ville de Cannes, élevée au rang de capitale mondiale du cinéma, s’est bien préparée à cet événement majeur de l’année, bien pimpante dans ses habits de lumière, y ajoutant son glamour pour apporter toute sa magie à ce palais des festivals où vont se mêler toutes les histoires anciennes et nouvelles du cinéma mondial. Cannes est prête à vibrer 12 jours durant du 8 au 19 mai avec une programmation de haut niveau pour son festival 2018 au milieu de tant d’acteurs et vedettes du monde du 7è art…

Tapis rouge, festival de cannes 2018Une édition ouverte pour la 71è année, annonciatrice d’une nouvelle décennie du cinéma international.

Un festival dévoilé au grand jour dans une gigantesque folie porté par un grand public qui a vu dérouler sous ses yeux le tapis rouge à toutes ses stars et vedettes du monde entier attendus pour la majestueuse et rituelle montée des marches, toujours aussi cérémoniale, débarrassée cette année “des selfies” sur le tapis rouge. Autre organisation nouvelle à propos des projections de presse expliquée par Thierry Frémaux délégué général du festival. Pour cette 71è édition du festival, le film présenté à la séance de 19 h sera montré simultanément dans deux salles différentes, l’une au public de la séance de gala et l’autre à la presse. Quant à celui de 22 h, les médias accrédités devront attendre le lendemain pour le découvrir. Mais seuls quelques journalistes triés sur le volet pourront assister aux projections de gala. Et ce, en réponse aux critiques nombreuses, diverses et variées par ce qu’on appelle “les trades”, ces publications spécialisées et influentes qui décevaient souvent les acteurs, réalisateurs et distributeurs apprenant que leurs films ont été par avance mal accueillis lors de la projection de presse du matin qui précède la séance officielle du matin.

La montée des marches tant attendue

La montée où se croisent les plus grandes vedettes du cinéma devait précéder le coup d’envoi donnée par Martin Scorsese et Cate Blanchett, présidente d’un jury à majorité féminine qui a porté jusqu’à Cannes son engagement féministe et la lutte contre le harcèlement après le scandale Weinsten. Un rituel bien affiné par les organisateurs où régnaient en maitres Thierry Frémaux et Pierre Lescure en présence de David Lisnard Maire de Cannes. C’est l’arrivée de Javier Barden avec à son bras Pénélope Cruz, couple vedette dans la vie comme au cinéma dans leur dernier film “Every Body Knows” de l’iranien Asghar Farhadi grand habitué du festival, qui a été la plus remarquée pendant le grand défilé de toutes ces stars en vedette sur la Croisette avec entre autres Isabelle Adjani toujours aussi populaire et Leila Bekhti toute à son aise et fort acclamée à son tour. En lice pour la palme d’or parmi 21 longs-métrages sélectionnés, le film d’Asghar Farhadi a été projeté après la cérémonie d’ouverture présentée par Edouard Baer en grand maitre de cérémonies. Autres films également en course celui de Spike Lee l’américain, du russe Kirill Serebrennikov et de l’iranien Jafar Panahi cinéastes et grands absents du festival, sous surveillance dans leur pays. Sans oublier le dernier de la légende de Jean Luc Godard avec celui de l’une des trois femmes en compétition, la Libanaise Nadine Labaki et l’égyptien Shawky pour son dernier film avec ses deux acteurs français Yvon Gonzalez et Eva Husson. La présence remarquée de Françoise Nyssen, ministre de la culture apportant son soutien au cinéma russe en montant les marches du Palais avec les producteurs du film “leto” -l’été- a laissé planer toute son inquiétude sur la situation de certains cinéastes qui n’ont pu venir au festival faute d’autorisation de sortie. La palme d’or sera décernée le 19 mai par le jury au cours de la cérémonie de clôture du festival. Robert Guédiguian au festival de cannesEt parmi le jury du festival à moitié féminin, il y a Robert Guédiguian, réalisateur marseillais de l’Estaque bien connu de “Marius et Jeannette”, “la Villa”, à l’énorme succès avec de nombreux autres films encore, qui vient marquer fort sa présence lors de la conférence de presse du jury par une citation engagée et rappeler en public Mao Tsé-Toung le grand Timonier avec sa citation: “l’art doit être un pas devant le peuple, mais un pas seulement”. En réponse à une question d’un journaliste: “qu’est ce qu’une bonne palme d’or”? De quoi attirer ainsi toute l’attention des chinois sur son travail de cinéaste à travers des millions de lecteurs de la presse chinoise avant de conclure par ce propos que “l’idéal serait un équilibre entre l’émotion et l’intelligence, le cœur et la raison”. Quand de son côté, cate Blanchett en présidente engagée affirme: “que le jury n’est pas là pour délivrer un prix Nobel de la paix mais de privilégier des œuvres qui parlent à l’intelligence autant qu’aux sentiments et aux émotions”.

Autre nouveauté

Cette année au festival, le partenariat du “cinéma positif” avec le festival de Cannes 2018, celui de se considérer comme une œuvre d’art, alerte et travaillant dans l’intérêt des générations futures. La présentation de la 3è édition de la semaine du cinéma positif à Cannes est de se considérer comme une œuvre d’art, d’alerte et travailler dans l’intérêt des générations futures.4 tables rondes prévues dans un programme bien chargé de rencontres, d’échanges et de projections gratuites de films sous l’égide du CNC et de la fondation P+sitive Planet présidée par Jacques Attali qui tend à mettre en avant les Femmes et le cinéma à travers leur parcours dans les métiers du 7è art: réalisatrices, productrices, techniciennes, ou comédiennes… Une cérémonie de remise de prix du 3è cinéma positif seront décernées lors du prestigieux diner de gala le 14 mai au Palm Beach de Cannes.

Et “ECOUTEZ LE CINEMA”

Grâce à la Webradio du cinéma festival de Cannes du 8 au 19 mai 2018. Pour la 1ère fois, France inter associée au CNC – Centre National du Cinéma – et de l’image animée, crée une webradio toute entière dédiée au cinéma le temps du festival de Cannes avec tout un programme d’actualités, de débats sur le cinéma d’aujourd’hui, des portraits de celles et ceux qui font le festival et notamment la place des femmes dans l’industrie du cinéma et la représentation au féminin avec un grand hommage à Jeanne Moreau.

JACKY NAIDJA