LE FILM PAPICHA (ALGERIE) EN COMPETITON POUR LA MEILLEURE COPRODUCTON INTERNAT INTERNATIONALE

L’académie des Lumières qui depuis 25 ans préside et organise toujours avec talent et ferveur « les Prix de la Presse Internationale » au cours d’une somptueuse soirée de palmarès, s’offre cette année la scène de l’OLYMPIA pour une cérémonie exceptionnelle le 27 janvier 2020.

Pour une  remise des prix  aux meilleurs films, à leurs auteurs et acteurs après le vote d’ un jury de 130 journalistes de la Presse Internationale, correspondants à Paris.
Une 1ère cette année à l’Olympia avec diffusion de la cérémonie sur Canal+ pour ce rendez-vous très prisé de nombreux cinéphiles mais aussi pour l’académie des lumières organisatrice de l’événement dans l’enceinte de cette salle prestigieuse qui a vu défiler de multiples vedettes et étoiles du cinéma comme de la chanson grâce à un excellent et productif partenariat. Lequel vient en effet favoriser une véritable passerelle vers un cinéma populaire, chaleureux, humain et onirique, capable de temps forts de convivialité comme toutes les années précédentes.

Déjà le 3 décembre dernier, l’académie des Lumières a eu à dévoiler à la presse étrangère dans ce lieu mythique  de l’Olympia, la liste  des nominés à cette 25è cérémonie qui s’annonce déjà fastueuse par son mélange des genres et des styles, tant l’organisation est méticuleuse, soignée par les nombreux responsables, qui veulent à tout prix marquer d’une pierre blanche ce quart de siècle de leur organisation par des prix tout aussi prestigieux. Lesquels et grâce à eux, ont étendu le rayonnement culturel du cinéma français à travers le monde. Et tout ce prestige revient aussi à plusieurs partenaires de renoms qui font la réussite du cinéma qu’on connait aujourd’hui, comme Uni France, Canal+, le CNC, TV5 pour ne citer que ces premiers de réputation. Sans oublier tous les autres partenaires professionnels qui activent dans la technique de l’image, du son, pour honorer la présentation de la cérémonie, confiée cette année à Isabelle Giordano ancienne directrice générale d’Uni France, qui porte en elle l’histoire du cinéma français à l’image d’illustres invités, acteurs, producteurs, réalisateurs et professionnels du cinéma national et international.

Ce 25è événement sera sans nul doute l’occasion aussi de rendre hommage aux pères fondateurs des prix Lumières crées en 1996, Daniel Toscan Du Plantier bien connu pour ses multiples responsabilités dans le cinéma français et Edward Behr, journaliste américain, réalisateur de films et écrivain, qui ont permis au dynamisme de l’académie des Lumières avec à sa tête Lisa Nesselson, entourée de Pamela Bienzobas, José Maria Riba, Min Liu, Jacques Kermabon, Isabelle Buron, Pauline Guilmot et Anne Guimet comme Déléguée générale, de perpétuer ce succès. Et porter cette ambition de mettre en lumière la création pour faire vivre le cinéma français  à travers le monde.

Par delà la logistique et l’organisation, il y a  les 120 films proposés et sortis en salle en 2019, mis en concours et à disposition des journalistes grâce à une vidéothèque en partenariat avec Cinando/ le marché du film de Cannes. D’où sont sortis d’ailleurs plusieurs films en compétition soumis au vote final qui font la réputation du cinéma, à l’exemple « des Misérables » de Ladj Ly, J’accuse de Roman Polanski ou « Roubaix une lumière » de Roschdy Zem et particulièrement « Papicha » de Mounia Meddour dont le succès a dépassé toutes les frontières. Et il y a aussi les Trophées, autour de cette « célèbre flamme », crées par Joaquin Jiménez et la Monnaie de Paris toujours fidèles partenaires des prix Lumières, qui restent la meilleure et sublime récompense que recevront les lauréats au cours de la cérémonie. Pour rappel, La 24è cérémonie des Lumières a eu lieu à l’Institut du Monde Arabe à Paris et a décerné le Prix du meilleur film au « Frères Sisters » de Jacques Audiard qui a obtenu 2 autres prix pour la mise en scène et l’image.

JACKY NAIDJA AVEC INES ILIANA

En compétition dans cette 25è cérémonie :

Meilleur Film :

Grâce à Dieu  de François Ozon

J’accuse de Roman Polanski

Les Misérables de Ladj Ly

Portrait d’une jeune fille en feu de Céline Sciamma

Roubaix une lumière d’Arnaud Desplechin

Meilleure Réalisation

J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin

Roubaix une Lumière d’Arnaud Desplechin

Les Misérables de Ladj Ly

J’accuse de Raman Polanski

Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma

Meilleur acteur

Swann Artaud dans Grâce à Dieu

Daniel Auteuil dans la Belle époque

Jean Dujardin dont j’accuse

Fabrice Luccini dans Alice et le Maire

Roschdy Zem dans Roubaix une lumière

Meilleur Scénario

Alice et le Maire de Nicolas Parisin

La belle Epoque de Nicolas Bedos

Grâce à Dieu de François Ozon

J »accuse de Roman Polanski

Les Misérables de Ladj Ly

Meilleur Documentaire

68 Mon père et les clous de Samuel Bigiaoui

Etre vivant et le savoir d’Alain Cavalier

Lourdes de Thierry Demazière et Alban Teurlal

M de Yolande Zauberman

Ne croyez surtout pas que je hurle de Franck Beauviers

Meilleur 1er Film

Atlantique de Mati Diop

Les Misérables de Ladj Ly

Nevada de Laure Clermont Tonnerre

Perdrix de Erwan le Duc

Une intime conviction de Antoine Rambault

Meilleure coproduction internationale

Bacuru (Brésil) de kleber Mendoça Filho

It Must be Heaven (Palestine) de Elia Suleiman

Le Jeune Ahmed (Belgique) de Laurent Miche

Lola vers la mer (Belgique) de Laurent Michel

Papicha (Algérie) de Mounia Meddour

Meilleure révélation féminine

Céleste Brianqueli dans les Eblouis

Mina Farid dans une Jeune fille facile

Nina Meurisse dans les Particules

Lise Leplat Prudhomme dans Jeanne

Mana Sané dans Atlantique

Meilleure Révélation Masculine

Thomas Daloz dans les Particules

Alexis Manenti dans les Misérables

Tom Mercier dans Synonymes

Issa Perrica dans les Misérables

Thimotié Robert dans Vif Argent

Meilleure Image

Grâce à Dieu Manal Dacosse

J’accuse Fatima Radini

Grâce à Dieu -Eugénie Galperinne

J’ai perdu mon corps – Dan Levy

Jeanne – Christophe

Meilleure Animation

La fameuse évasion des Ours en Sicile de Lorenzo Mattoti

Funan de  Denis Do

Les Hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman

J’ai perdu mon corps de Jeremy Capon

Wardi de Mats Grozud

Partagez notre article :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin