25è CEREMONIE DES LUMIERES A L’OLYMPIA : PRIX DE LA PRESSE INTERNATIONALE

Le film  » les Misérables « de Ladj Ly rafle 3 Prix : Meilleur film, Meilleure réalisation et Meilleur scénario.

ROSCHDY ZEM distingué avec le  Prix Lumière 2020 du Meilleur acteur.

 Le Film « J’accuse  » de Roman Polanski et « La Jeune fille en feu » de Céline Sciamma  également récompensés.

Les prix Lumières sont des récompenses cinématographiques crées en 1996 à l’initiative de Toscan le Plantier producteur et Edward Behr journaliste britannique  et remises chaque année par l’Académie des lumières de la presse internationale composée de 130 Correspondants de presse de 40 pays. C’est l’anti chambre des Césars, celle qui vient de nommer Sandrine Kiberlain pour présider à son événement de 2020.

Pour la 1ètre fois de son histoire et à l’occasion de ses 25 ans d’existence, la cérémonie de remise des prix Lumière s’est déroulée ce 27 janvier dans la prestigieuse et mythique salle de l’Olympia archi comble, et pour l’occasion diffusée en clair et en direct sur Canal +. Présidée par Isabelle Huppert et animée avec éclat par la journaliste Isabelle Giordano en présence de nombreux artistes comme Fanny Ardant, Jeanne Balibar, Elodie Bouchez, Oumaya Amanuera, Deborah Lakumuena, Félix Martaud, JR, aux côtés de Gad El Maleh et Christos Loulis. Une cérémonie éclectique et fastueuse devant un public cinéphile des plus averti, apportant ce regard influent des journalistes de la Presse internationale pour faire rayonner encore plus le cinéma français, placé cette année sous le signe de l’engagement du monde révolté, de la musique et de l’humour. Un rendez-vous exceptionnel des meilleurs films qui sont primés dans plusieurs catégories avec des acteurs et des réalisateurs les plus en vue qui ont fait  leur succès au cinéma.

 le film « Les Misérables » de Ladj ly parti favori dans la compétition a reçu le Prix Lumière 2020 du meilleur film avec 2 autres prix pour la meilleure réalisation et le meilleur scénario. Une reconnaissance particulière de l’Académie envers un film d’actualité qui a brillé avec ses milliers d’entrée et en compétition aux oscars aux Etats Unis. Alors que Roman Polanski pour » J’accuse » remporte le Prix de la meilleure mise en scène consacré à l’affaire Dreyfus, un film déjà distingué par le Grand Prix à la Mostra de Venise en septembre dernier. Tandis que le long métrage  « Portrait d’une jeune fille en feu » de Céline Sciamma a été récompensé lui aussi par 2 prix : celui du Prix Lumière 2020 de la meilleure actrice pour Noémie Merlant et celui de la meilleure image pour Claire Mathon. Les journalistes et Correspondants de la Presse internationale à travers leur Académie ont voulu également rendre un hommage tout particulier au célèbre réalisateur de renom Costa Gavras  pour toute son œuvre qui a largement contribué au rayonnement du cinéma français et international ouvrant ainsi la porte au cinéma d’engagement depuis « Z » en 1969, puis l’Aveu 1970 jusqu’à Aduts in the room (2019) avec de nombreux autres films aussi primés les uns que les autres. Hommage mérité également à l’acteur et réalisateur Roberto Benigni bien connu dans ses nombreux rôles » à l’italienne », trop ému de recevoir son prix, dans « cette manifestation d’amour  » selon lui.

 Roshdy Zem grand acteur d’origine marocaine, devenu grâce à son talent  la nouvelle coqueluche du cinéma français, dans des rôles  plus complexes, se révélant dans de nombreux autres rôles plus complexes et particulièrement dans « Indigènes « en 2006 avec le Prix d’interprétation à Cannes,  comme dans le dernier film d’Arnaud Desplechin : »Roubaix une ville lumière » en 2019,  retenu dans la compétition pour son rôle de commissaire de Police généreux et  humaniste qui lui a valu aujourd’hui le Prix Lumière 2020 du meilleur acteur. Un film remarquable avec un portrait neutre sur une ville vide, qui a été présenté déjà dans 11 festivals et distribué dans 21 pays.

A 54 ans, Roschdy Zem, celui qui a grandi à Drancy en Seine Saint Denis, passé aussi à la réalisation s’est avéré au cinéma avec « Mauvaise Foi. »  Son tout dernier film « la fille au bracelet  » de Stéphane Demoustier est en sortie sur les écrans le 12 février prochain. Dans cette soirée, l’académie des lumières a fait place aussi au lumière du documentaire attribué à « M » de Yolande Zauberman, celui de l’animation au film « j’ai perdu mon corps »de Jérémie Clapin tandis que celui de la meilleure musique a distingué Alexandre Duplat pour le film « Adults in the room » de Costa Gacras. Le prix lumière du 1er long métrage a été attribué à « Nevada » de Laure de Clermont Tonnerre.

Le prix de la coproduction internationale, (un prix crée cette année) a honoré Elia Souleiman dans « It Must  be  heaven ». Tandis que la pianiste italienne Vanessa Benelli Mosell, et  Cheffe d’orchestre était là pour célébrer à sa façon cette 25è édition dans laquelle il a été décerné 13 Prix aux acteurs et réalisateurs avec en tête de ce palmarès, le Film « Les Misérables avec 3 Prix.

JACKY NAIDJA AVEC INES ILIANA

PALMARES DE CETTE 25è CEREMONIE :

Meilleur Film : Les Misérables de Ladj Ly

Meilleure Mise en Scène : J’accuse de Roman Polanski

Meilleure actrice : Noémie Merlant dans « Portrait de la jeune fille en feu »

Meilleur acteur : Roshdy Zem dans » Roubaix une lumière »

Meilleur Scénario : Ladj Ly, Giordano Gederlini et Alexis Manenti dans les « Misérables »

Meilleure Image : Claire Mathon dans « Portrait de la jeune fille en feu »

Révélation Féminine : Nina Meurisse pour « Camille » de Boris Lajkine

Révélation Masculine : Alexis Manenti dans les Misérables

Meilleur 1er Film : « Nevada » de Laure Clermont Tonnerre

Meilleure Coproduction Internationale : It Must Be Heaven de Elia Souleiman

Meilleur Film Animation : « J’ai perdu mon corps » de Jérémie Clapin

Meilleur Documentaire : « M » de Yolande Zauberman

Meilleure Musique : Alexandre Duplat dans « Adult in the room »de Costa Gavras

Partagez notre article :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin