« L’espoir se lève ! »

ARNAUD MONTEBOURG PRESIDENT DE FRANCE-ALGERIE

Arnaud Montebourg "l'espoir se lève" en Algérie

« Quand chaque citoyen ressent le devoir de prendre en charge son destin, quand chacun où qu’il se trouve respecte un peuple en marche, il n’est un héritier de la Révolution française qui ne trésaille. »

Arnaud Montebourg  a eu à s’exprimer  à propos de l’Algérie pour  évoquer à travers une déclaration que « l’espoir se lève » en Algérie et d’annoncer que l’association France Algérie qu’il dirige doit prendre sa part dans le renforcement des solidarités devant cette mutation qui s’opère avec de multiples possibilités de coopération dans les domaines culturel, économique, industriel, agricole ainsi qu’à travers les relations  internationales et de la paix.

Jacky   NAIDJA

Déclaration complète

Le mouvement populaire qui s’est levé depuis février 2019 dans tout le pays commence à dessiner l’Algérie de demain. Succès immense d’une mobilisation sans précédent. Non seulement elle est parvenue, sans effusion de sang et sans violence, à mettre fin à un régime en fin de parcours, mais elle fixe le chemin à venir pour faire entrer l’Algérie dans une ère nouvelle. Déjà la libération de nombreux détenus, la désignation d’un Premier ministre modernisateur, l’entrée au gouvernement de personnalités qui avaient dénoncé les abus anciens, l’arrivée de jeunes talents, montrent que les aspirations au renouveau commencent à se réaliser. Dans le domaine économique, dans la lutte contre la corruption, les premières mesures tranchent avec le passé. La préparation d’une nouvelle Constitution correspond aussi aux exigences du mouvement populaire.

Durant toute cette période, nous avons mesuré nos propos, car le peuple algérien n’avait pas besoin d’avis ou de conseils ; nous savons aussi que les adversaires du mouvement démocratique étaient toujours prompts à travestir un soutien en ingérence. Aujourd’hui, l’Algérie a pris un nouveau cap. Et, disons-le, sans le hirak, rien n’aurait été possible. La force impulsive qu’il continue de détenir va poursuivre son cours, pour faire entrer l’Algérie dans une période nouvelle où la prééminence du civil sur le militaire devra être garantie et l’indépendance de la justice affirmée. La nouvelle République algérienne qui est en train de naître sous nos yeux n’a pas fini sa mue ; l’élection d’un nouveau Parlement devra s’imposer rapidement afin de faire entrer la société en mouvement dans les institutions. Le mouvement populaire aura à structurer sa représentation politique sur la scène démocratique, les mesures de confiance comme les amnisties et les libérations de détenus doivent se poursuivre. Les forces qui s’opposeront à cette mutation ne se tairont pas car les tenants de l’ordre ancien n’ont pas abdiqué. Mais nous affirmons notre confiance dans l’avenir de l’Algérie. Le peuple a offert un magnifique exemple de maturité politique, de sagesse, de refus de la violence qui a étonné le monde, et nous devons souhaiter que les nouveaux dirigeants recherchent le dialogue constructif nécessaire pour réconcilier toutes les forces de progrès.

Sans jamais nous ingérer dans les affaires de l’Algérie, spécialement dans la période qui précéda l’élection présidentielle, nous avons tenu à marquer notre fraternité : « Quand chaque citoyen ressent le devoir de prendre en charge son destin, quand chacun où qu’il se trouve respecte un peuple en marche, il n’est pas un héritier de la Révolution française qui ne tressaille ». Ce pays, si proche de nous, auxquels nous rattachent les mille liens de l’histoire, de la langue, des hommes et des femmes vivant sur notre sol, s’engage dans une voie nouvelle ; affirmons donc l’urgente nécessité de renforcer notre solidarité. La mutation démocratique de l’Algérie est une chance historique. La France doit en prendre la mesure. L’Association France Algérie va proposer en tous domaines de mieux faire connaître les multiples possibilités de coopération : dans le domaine culturel, de l’édition au cinéma, dans le domaine économique, industriel, agricole, dans le domaine des relations internationales et de la paix, de nouvelles perspectives se dessinent.

Paris le 21 janvier 2020

Partagez notre article :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin