BAISSER DE RIDEAU DE LA 44 e édition de CINEMED AVEC UN PALMARÈS ÉBLOUISSANT.

Affiche CINEMEDL’ANTIGONE D’OR attribué au film Tunisien « ASHKAL » de Youcef Chebbi. Fantastique et troublant à la fois en côtoyant la politique tunisienne à travers un fait réel d’immolation et l’embrasement de plusieurs autres.

Une programmation riche de 200 films dont 9 longs métrages en compétition pour l’Antigone d’or.
Le 1er prix qu’attribue le jury et par excellence cette année composé de Rachida Brakni et Éric Cantona coprésidents de cette 44 e édition de Cinemed Montpellier qui s’est déroulée du 21 au 29 octobre 2022. Un des plus grands événements cinématographiques de la région en lien étroit forgé avec les pays méditerranéens d’où est sortie une programmation de haute qualité, diverse, variée et lumineuse.

Lien vers le palmarès.
Le festival s’est ouvert avec le film « l’immensita » en présence d’Emanuele Crialese son réalisateur en salle Berlioz archi comble où Pénélope Cruz a tenu un rôle central éblouissant et plein de fantaisie avec au bout un certain goût de liberté.
À l’heure où l’on évoque la baisse de fréquentation des salles de cinéma, Cinemed Montpellier avec son public toujours présent en salles vient démentir une fois de plus ces allégations entendues ici et là dans la presse.
Des avant premières, des rétrospectives, des rencontres avec les cinéastes, un panorama de 9 courts métrages, une compétition de 8 documentaires, un cinéma d’animation et 9 longs métrages en compétition choisis qui sont venus remplir les salles du Corum cette semaine de cinéma pour offrir au grand et large public d’immenses rencontres pleines d’échanges aussi fructueux les uns que les autres.
Le public s’est réjoui également de recevoir Abdellatif Kechiche réalisateur avec 6 de ses meilleurs films marquant son retour par l’animation d’une master class. Cinemed a aussi présenté le cinéma géorgien et mis en lumière toute une génération de cinéastes autour de fictions, documentaires, courts métrages avec 4 classiques géorgiens forts intéressants.
Comme il a été mis à l’honneur Francesco Rosi, cinéaste napolitain avec une rétrospective de son œuvre souvent controversée traitant de la Mafia dont l’affaire Mattei, (palme d’or à Cannes), autre gros succès du cinéaste. Offrant par ailleurs une superbe table ronde en partenariat pour les 70 ans de la revue «  Positif ».
L’Espagne est aussi représentée à cette 44 e par Iciar Bollain cinéaste espagnole très engagée sur les questions des femmes et les violences, venue présenter son dernier film « les repentis ». On n’oublie pas aussi de noter la présence de Rachida Brakni et Éric Cantona, (un beau symbole !) qui présidaient conjointement le jury de Cinemed pour la 1 ère fois en récompensant par le prix de l’Antigone d’or le film tunisien ASHKAL qui s’est imposé à leur choix avec les autres membres du jury : Delphine Gleize, Chloé Mazlo, toutes deux réalisatrices ainsi que de Piers Faccini musicien.
Pour Rachida Brakni, « ce film s’est imposé à nous jury comme une évidence, par sa réalité, sa qualité remarquable et son expression sensorielle de sa musique également récompensée comme
ses acteurs à la hauteur du scénario. »
Eric Cantona juge le film comme une affaire d’émotion partagée au succès bien mérité.
On n’oubliera pas non plus cette soirée du lendemain de l’ouverture du festival avec la projection de « Houria » le 2e film de Monia Meddour cinéaste franco algérienne aux 2 oscars à Cannes, dans un Berlioz archi-plein venue rencontrer le succès d’un public tout acquis à son œuvre après son 1 er film Papicha. Sortie de Houria sur les écrans en mars 2023. Et enfin rappeler la présence de Simone Bitton, grande figure emblématique féminine venue témoigner de l’histoire de la culture du Maghreb et du Moyen Orient à travers ses films.
Les CycladesLa soirée de clôture et de remise de prix a été suivie de l’excellent film « les Cyclades » ( sorti en 2022) de Marc Fitoussi avec Laure Calamy, Olivia Côte, Krystin Scott Thomas à l’opéra Berlioz qui a affiché complet.
Une belle occasion de redonner envie au public d’aller au cinéma. C’est aussi ça un festival, continuer à donner de l’émotion et d’émerveiller les autres…

Jacky NAIDJA
Avec Inès Iliana

palmarès 2022 complet de CINEMED

LONGS MÉTRAGES

ASHKAL au palmarès 2022 du CINEMED– Antigone d’or (dotation de 15 000 € par Montpellier Méditerranée Métropole) : Ashkal de Youssef Chebbi (Tunisie, 2022).
– Prix de la Critique (dotation de 2 000 € au réalisateur par BNP Paribas) : Ashkal de Youssef Chebbi (Tunisie, 2022).
– Prix du Public Midi Libre (dotation de 2 000 € au réalisateur par Midi Libre) : La Nuit du verre d’eau de Carlos Chahine (France/Liban, 2022).
– Prix jeune public des activités sociales de l’énergie (présentation du film primé (10 projections) dans les centres de vacances du CCAS) : Pour la France de Rachid Hami (France, 2022).
– Prix JAM de la meilleure musique (dotation de 1 200 € par le JAM) : Thomas Kuratli pour la musique d’Ashkal de Youssef Chebbi (Tunisie, 2022).
– Prix étudiant de la première œuvre (dotation de 1 500 € par le Centre Culturel Universitaire et le Crous) : Alma Viva de Cristèle Alves Meira (France/Portugal, 2021).

COURTS MÉTRAGES

– Grand prix du court métrage (dotation de 4 000 € au réalisateur par Montpellier Méditerranée Métropole et de 1 000 € en prestation de post-production par Force de l’image production) : Cuerdas d’Estibaliz Urresola Solaguren (Espagne, 2022). Mention à Virée sèche de Théo Laglisse (France, 2022).
– Prix du public (dotation de 1 000 € au réalisateur par La Gazette et de 500 € en prestation DCP par Titra Film) : A.O.C. de Samy Sidali (France, 2022).
– Prix Jeune public (dotation de 2 000 € par la Ville de Montpellier) : A.O.C. de Samy Sidali (France, 2022).
– Prix Canal + (achat du film primé pour diffusion sur Canal+) : TRIA – du sentiment de trahir de Giulia Grandinetti (Italie, 2022).

DOCUMENTAIRES

Prix Ulysse (dotation de 2 500 € doté par Decipro et le Réseau des médiathèques de Montpellier Méditerranée Métropole) : Gardien des mondes de Leïla Chaïbi (France/Tunisie/Qatar, 2021). Mention à Tutto apposto gioia mia de Chloé Lecci López (France, 2022)

BOURSES D’AIDE AU DÉVELOPPEMENT

Une bourse de 8 000 € dotée par le CNC – Centre national du Cinéma et de l’image animée et 2 500 € en prestations de services dans le cadre de la post-production son dotées par TITRAFILM est attribué au projet Aisha ne s’envolera plus de Morad Mostafa, réalisateur et Sawsan Yusuf, productrice, Bonanza films (Égypte).
Une bourse de 4 000 € dotée par la Région Occitanie et 5 000 € en prestations de services dans le cadre d’une post-production dotée par French Kiss studio et Saraband va à À la recherche de Woody de Sara Shazli, réalisatrice et Marianne Khoury, productrice, Misr International Films (Égypte).
Une résidence d’écriture offerte par le Centre des écritures cinématographiques du Moulin d’Andé attribuée au projet Jugoslava d’Ivan Bakrac, réalisateur et Guillaume de Seille, producteur, Arizona Films (Monténégro/Serbie/France).

DU COURT AU LONG

Une résidence d’écriture offerte par Méditalents au LabMed 2023 attribuée à Amos Holzman pour le projet Milah (Israël). Mention spéciale et une présélection à la résidence d’écriture Le LabMed 2023 de Meditalents pour Samy Sidali pour son projet L’Apocalypse arabe (France).
Une résidence d’écriture au Moulin d’Andé-Céci attribuée à Théo Laglisse pour le projet Laser love tornado (France). Mention spéciale à Léonore Mercier pour le projet Leitmotiv (France).

Partagez notre article :Share on facebook
Facebook
Share on pinterest
Pinterest
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
Linkedin