«Benedetta» de Paul Verhoeven

Affiche du film "Benedetta"

Un film choc, transgressif du réalisateur Paul Verhoeven, tiré de l’ouvrage de Judith CBrown, inspiré d’une histoire vraie dont le rôle principal et complexe est porté à l’écran par Virginie Efira. Un rôle difficile et fort dont elle s’est bien emparé et taillé du reste sur mesure pour elle, ancré désormais dans sa jeune et convaincante carrière. «Benedetta» a trouvé un écho formidable, même contemporain, tant auprès de la critique qu’auprès du public de la Croisette qui s’est enflammé dès les débuts de la projection. Le réalisateur pose dans ce film la problématique de la sexualité d’une nonne lesbienne relatant la vie d’une religieuse jugée pour saphisme et questionner la foi pendant la traversée d’une épidémie, comme la peste, qui a fait rage à cette époque en Italie du XVIIe siècle. Une situation un peu semblable à celle qu’on vit actuellement bien que le film ait été imaginé il y a plusieurs années par le réalisateur. Un film fort expressif qui vient soulever le trouble dans cette relation avec l’Eglise dans une grande liberté artistique et même esthétique, où se mêlent le sang et la chair pour faire ressortir la violence volontairement quand le voyeurisme tient une bonne place. Charlotte Rampling, dans un rôle exceptionnel aux côtés de Lambert Wilson, éblouissant comme à son habitude, vont succomber aux péchés interdits où chacun assume ses actes. Et n’en déplaise aux esprits conservateurs, le public présent, lui, a été enchanté.

De Cannes Jacky NAIDJA

Montée des marches de l'équipe du film Benedetta

Partagez notre article :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin