LE FESTIVAL FINIT EN BEAUTÉ MALGRÉ UNE BAISSE D’AFFLUENCE ESTIMÉE à 20% DURANT TOUTE LA SEMAINE.

L’Antigone d’Or à «Hive» de Blerta Basholli  (Kosovo)

Malgré l’appel de Christophe Leparc directeur de Cinemed aux cinéphiles de tous bords de revenir au cinéma après l’année blanche de la pandémie qui a contraint les salles de cinémas à fermer, il n’en demeure pas moins que la programmation exceptionnelle dédiée à cette 43e édition n’a pas été à la hauteur de toutes les espérances des dirigeants du festival pour faire revenir le public dans les salles.

Il va falloir peut-être aussi attendre que toutes les contraintes soient levées pour que le grand public retrouve le chemin des salles de cinéma. Comme c’était le cas de la fin du port du masque dans les salles décrétée ce samedi 23 octobre, date de la clôture du festival. Lequel s’est achevé après le palmarès par la projection du film retentissant et joyeux d’Aurelie Saada «Rose» où Françoise Fabian a mis tout son meilleur talent d’actrice dans un rôle concocté sur mesure qui l’a rendue  plus sublime que jamais.

À 78 ans, Rose vient de perdre son mari. Mais une vraie pulsion de vie va lui donner l’envie de se redéfinir et profiter en tant que femme de moments joyeux qui s’offrent à elle pour retrouver un certain équilibre dans sa famille   complètement bouleversée.

Et juste avant le film de clôture, Asia Argento et son jury ont fait connaître leur choix pour l’Antigone d’Or au film «Hive» de Blerta Bascholli ( Kosovo) où il est question d’un récit magnifique qui retrace la vie complètement cassée de la famille de Fahrje dont le mari a disparu depuis la guerre du Kosovo. Une famille comme beaucoup d’autres sont enclins aux traditions patriarcales dans un village meurtri par la guerre confronté à toutes sortes de difficultés. Fahrje va créer son entreprise agricole et en assumer toutes les responsabilités. Un film tiré d’une histoire vraie. Aussi séduisant qu’étonnant à la fois, intimiste, plein d’humanité, ambitieux et tragique. Le public n’en demandait pas mieux pour finir en beauté cette semaine de festival de cinéma.

Jacky NAIDJA avec Inès Iliana

PALMARÈS DU 43e CINEMED MONTPELLIER
Longs métrages
• Antigone d’or de Montpellier Méditerranée Métropole

Dotation de 15 000 € par Montpellier Méditerranée Métropole

Présidente du jury : Asia Argento, réalisatrice, comédienne, musicienne

Membres du jury : Claire Burger, réalisatrice, David Carretta, musicien, Pierre Deladonchamps, comédien, Camille Vidal-Naquet, réalisateur
HIVE de Blerta Basholli (Kosovo/Suisse/Albanie/République de Macédoine, 2021)
• Prix de la Critique BNP Paribas

Dotation de 2 000 € au réalisateur par BNP Paribas

Jury : Hélène Marzlof (Télérama), Baptiste Thion (Le Journal du Dimanche), Alain Masson (Positif)
COSTA BRAVA, LEBANON de Mounia Akl (Liban/France, 2021)

Mention à LIBERTAD de Clara Roquet (Espagne/Belgique, 2021)

• Prix du Public Midi Libre long métrage

Dotation de 2 000 € au réalisateur par Midi Libre

Jury : le public du festival
ANIMA BELLA de Dario Albertini (Italie, 2021)

• Prix des activités sociales de l’énergie

Présentation du film primé (10 projections) dans les centres de vacances du CCAS

Jury : représentants de la CMCAS Languedoc et du CCAS
AMIRA de Mohamed Diab (Égypte/Jordanie/Émirats Arabes Unis/Arabie Saoudite, 2021)
• Prix JAM de la meilleure musique
(JAM, Salle de concert, école de jazz et de musiques actuelles)

Dotation de 1 200 € par le JAM

Jury : Flavia Perez (autrice, compositrice, interprète), Gérard Pansanel (musicien, compositeur), Jean-François Fontana (président du JAM)

Aux compositeurs Nathan Larson et Zeid Hamdan pour COSTA BRAVA, LEBANON de Mounia Akl (Liban/France, 2021)
• Prix étudiant de la première œuvre CCU – CROUS
Dotation de 1 500 € par le Centre Culturel Universitaire et le Crous

Jury : étudiants de Montpellier

PICCOLO CORPO de Laura Samani (Italie/France/Slovénie, 2021)

Courts métrages
• Grand prix du court métrage de Montpellier Méditerranée Métropole

Dotation de 4 000 € au réalisateur par Montpellier Méditerranée Métropole et de 1 000 € en prestation de post-production par Force de l’image production.
Jury : Camille Chevalier, secrétaire générale adjointe à la Quinzaine des réalisateurs, Florence Miailhe, réalisatrice, Walid Mattar, réalisateur
DÉPLACÉ de Samir Karahoda (Kosovo, 2020)

Mention à NOIR-SOLEIL de Marie Larrivé (France, 2021)

• Prix du public La Gazette – Titra Film

Dotation de 1 000 € au réalisateur par La Gazette et de 500 € en prestation DCP par Titra Film

I SANTI de Giacomo Abbruzzese (France/Italie, 2021)

• Prix Jeune public Ville de Montpellier

Dotation de 2 000 € par la Ville de Montpellier
ANGLE MORT de Lotfi Achour

Mention à T’EMBRASSER SUR LE MIEL de Khalil Cherti (France, 2021)

• Prix Canal+

Prix : achat du film primé pour diffusion sur Canal+
T’EMBRASSER SUR LE MIEL de Khalil Cherti (France, 2021)

Documentaires
• Prix Ulysse Decipro – Montpellier Méditerranée Métropole

3 000 € au réalisateur doté par Decipro et le Réseau des médiathèques Montpellier Méditerranée Métropole et Cinemed

Jury : Estelle Fialon, productrice, Jean-Marie Barbe, producteur, directeur réalisatrice, Diego Governatori, réalisateur
LITTLE PALESTINE, JOURNAL D’UN SIÈGE de Abdallah Al-Khatib (Liban/France/Qatar, 2021)

Mention à LES ENFANTS TERRIBLES de Ahmet Necet Cupur (France/Allemagne/Turquie, 2021)

La 31e Bourse d’aide au développement
Jury : Georges Goldenstern (Cinéfondation), Catherine Bizern (Moulin d’Andé- CÉCI), Michel Merkt (consultant), Gabrielle Dumon (Le Bureau)
• Une bourse de 8 000 € dotée par le CNC – Centre national du Cinéma et de l’image animée et 2 500 € en prestations de services dans le cadre de la post-production son dotées par TITRAFILM est attribué au projet

IT’S A SAD AND BEAUTIFUL WORLD de Cyril Aris, réalisateur et Georges Schoucair, producteur, Abbout Productions (Liban/France/Allemagne)
• Une bourse de 4 000 € dotée par la Région Occitanie et 5 000 € en prestations de services dans le cadre d’une post-production dotée par French Kiss studio et Saraband

TERRE PROMISE de Inbar Horesh, réalisatrice et Alona Refua, productrice, Green Productions (Israël)
• Une résidence d’écriture offerte par le Centre des écritures cinématographiques du Moulin d’Andé attribuée au projet

LE RÊVE M’A TRAHI de Mohammad Shaikhow, réalisateur (Syrie) et Camille Laemlé, productrice, Les Films d’Ici (France)

La 7e édition de Du court au long
Jury : Didier Boujard (Méditalents), Pascale Faure(productrice, consultante), Valérie Leroy (scénariste, réalisatrice)

• Une résidence d’écriture offerte par Méditalents au LabMed 2022 attribuée au projet

HEPARIN KILLER de Serhat Karaaslan, réalisateur (Turquie)
• Une résidence d’écriture au Moulin d’Andé-CÉCI attribuée au projet

SPRING CLEANING de Marija Apcevska, réalisatrice (Macédoine du Nord)

Mention spéciale et une présélection à la résidence d’écriture Le LabMed 2022 de Meditalents pour

AISHA CAN’T FLY AWAY ANYMORE de Morad Mostafa, réalisateur (Égypte)

Partagez notre article :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin