image_pdfPDFimage_printImprimer

JEAN DUJARDIN DANS le « DAIM » LE FILM DE QUENTIN  DUPIEUX: »LE CINEMA EST UN AMI »PRESENTE EN AVANT PREMIERE MONDIALE A LA QUINZAINE DES REALISATEURS.

Des temps forts et des meilleurs moments du festival de Cannes, se trouvent aussi du côté de la « Quinzaine des réalisateurs, » manifestation de la Société des Réalisateurs qui a ouvert sa 51è édition 2019. Une section parallèle du festival qui se distingue particulièrement par son souci de toujours montrer des films aux spectateurs réalisés par des cinéastes souvent méconnus d’où son  caractère non compétitif. Tout en étant indépendante, certains des prix de la Quinzaine sont remis  par ses partenaires.

Et la première actualité de la quinzaine, c’est son ouverture avec  le nouveau film  « le Daim ». Le long métrage de Quentin Dupieux avec Jean Dujardin et Adèle Haenel programmé le 15 mai et présenté à cette occasion en première mondiale avant de sortir en salles le 19 juin. Un film dont l’histoire repose sur la personnalité de Georges, 44 ans et son blouson de daim dont l’achat lui a coûté toutes ses économies et l’a plongé dans un certain délire. Un rôle cousu main pour Jean Dujardin qui revient sur la Croisette après le succès de « The artist » qui lui valu le prix d’interprétation en 2011. Dans ce film, c’est cette relation entre l’homme et le blouson de daim trop souvent confuse qui est mise en avant, celle d’un monsieur un peu en cavale chargé d’un fantasme très fort. Ce qui fait dire à Jean Dujardin à propos de son rôle: « c’est quelque chose que je fais un peu interdit, toujours en fuite, que je ressens comme un besoin pour aller chercher de nouvelles sensations avec une certaine envie, comme aller chercher des choses qu’on n’a pas encore trouvées. Tout ça pour que ça raconte quelque chose. »

Quentin Dupieux, réalisateur du film, plus connu sous son pseudo comme Mr OIZO, a commencé sa carrière par la réalisation de clips musicaux et la publicité avant la réalisation de son 1er film « Non film ». il sera suivi de « Steack » avec le duo Erick et Ramzy puis « Rubber » un 2è film sélectionné à la quinzaine de la Critique en 2010 qui a affolé la Croisette à l’époque. Quentin Dupieux a signé un autre film surréaliste et décalé « Au Poste » où ont excellé Benoit Poëlverde, Grégoire Ludig et Anaïs Demoustier, un de ses meilleurs succès au cinéma en 2018. S’étant adressé à la presse à propos de son film le Daim, il a confié en substance : « Il n’y avait que de la sensation  à mettre et ce qui est drôle avec cet objet, c’était de faire parler les autres. De ce côté là, Il y avait un besoin, une envie d’y mettre toutes nos névroses. C’est un film qui nous a aidé à ça. »

*La quinzaine des réalisateurs ( SRF) : Depuis 2002, les réalisateurs de la SRF rendent hommage à un de leurs pairs en lui remettant un prix « Le Carrosse d’Or » à l’occasion de l’ouverture de la quinzaine, récompensant un réalisateur choisi pour  les qualités novatrices et pour la mise en scène et la production de son film. Cette année 2019, le prix honorifique de la Quinzaine a été attribué à John Carpentier, réalisateur de films d’horreur comme Halloween (1978), Invasion (1988), l’antre de la folie (1994) New York (1997) et autant de films classés du côté du mal et de la paranoïa.

JACKY NAIDJA AVEC INES ILIANA

Partagez notre article :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin