Le 42e Festival Cinemed de Montpellier maintenu du 16 au 24 octobre : Cent cinquante films à l’affiche et hommage appuyé à Fellini

Quand bien même la pandémie continue à persister, le Festival méditerranéen du cinéma de Montpellier continue d’exister à travers une programmation inédite pour sa 42e année, à la grande joie de son public.


Christophe Leparc, directeur du festival, en présence d’Eric Penso, représentant de la Métropole, l’a annoncé officiellement à la presse, le 30 septembre, au cours d’une conférence de presse tenue à l’auditorium du musée Fabre. Il a ainsi dévoilé toute la programmation de ces journées du festival tant attendu, placé tout particulièrement sous l’œil du maestro Federico Fellini à l’occasion du centenaire de sa naissance. Il lui sera consacré une rétrospective de ses meilleurs films avec l’intégrale de son œuvre» 100 Tour» avec un hommage vibrant qui s’accompagne de plusieurs évènements, concerts, lecture de scénarios, échanges autour de deux expositions.

L’une de dessins signés Fellini, l’autre de photos prises sur les tournages de «Huit et demi», dont celle qui a servi à l’affiche du festival de cette année, avec Claudia Cardinale radieuse et joyeuse. Comme annoncé, le festival sera présidé par Emmanuelle Béart, «la Manon des Sources», actrice et réalisatrice sublime dans plusieurs films de plusieurs réalisateurs renommés. Elle est connue du grand public surtout pour son engagement humanitaire en dehors du cinéma. Un master class qu’elle dirigera est prévu pour être animé par le cinéaste Thierry Khlifa. Elle présentera en public, par ailleurs, et en avant-première de son dernier film «l’Etreinte». Autre invité de marque, le célèbre Slameur Grand Corps Malade, comme président du jury de l’Antigone d’Or (1er Grand prix du festival). Ecrivain et réalisateur, il en est à son deuxième film avec «la Vie scolaire», coréalisé avec Mehdi Idir. Son premier film «Patients» a reçu un succès retentissant lors du Festival de Cinemed en 2016. En ouverture du festival, le vendredi 16 octobre, le film «l’Homme qui a vendu sa peau», de la cinéaste tunisienne Kaouther Ben Hania, révélé par Cinemed, sera projeté à la salle Berlioz. Et pour la soirée de clôture du samedi 24 octobre, il est programmé «le Sens de la famille» avec Franck Dubosc, Alexandra et Catherine Millet à la salle Berlioz également. Cent cinquante films sont à l’affiche de ce festival, porteur d’une triple ambition.

La première est de continuer à porter haut le prestige du patrimoine cinématographique du Sud de la Méditerranée à travers la longue histoire des échanges des pays riverains avec la ville de Montpellier. De continuer à montrer leurs meilleurs films et leurs réalisateurs venus d’ailleurs à travers ce festival et d’en faire la promotion. Enfin, mettre le cinéma en avant et encourager les professionnels du cinéma. Un pari fou que les responsables du festival ont pris à bras le corps, bien déterminés à réussir leur festival malgré la pandémie et les restrictions, obligés à faire revenir le public dans les salles de cinéma. Même si en ce moment, on s’interroge avec incertitude sur l’avenir de la profession, malgré une solidarité exceptionnelle de tous, y compris celle du public pour continuer à soutenir les organisateurs d’évènements culturels. Au programme : 150 films en projection, 9 films longs métrage en compétition pour le Grand prix, 22 films en court métrage, 12 films en compétition, 8 films en documentaire et 10 films en séance spéciale animeront le festival pour le grand bonheur du public. Notamment, avec le rendez-vous des films fantastiques pour les férus de fin de soirée. Enfin, le stage pédagogique programmé autour de l’œuvre de Stephen Spielberg sera suivi de la projection de son film «Ready Player One». Sans toutefois oublier le film «Zai Zai Zai» avec Jean Paul Gouve, Julie Depardieu, Yolande Moreau et Ramzy Bedia, réalisé par François Desagnat, qui sera projeté en avant-première le 21 octobre en soirée. En même temps, 11 prix sont inscrits au Palmarès de cette édition qui s’annonce éclectique malgré la restriction sur le placement des spectateurs en salles. Comme chaque année depuis trente ans, la bourse d’aide au développement dédiée aux réalisateurs continue d’opérer avec un budget de l’ordre de 580 000 euros.

Un coup de chapeau sera aussi donné à TAT Productions pour sa participation et la présentation de ses films. Cinemed fonctionne avec un budget annuel partagé entre les institutionnels : Montpellier Métropole : 440 000 euros, Ville de Montpellier : 273 000, Région Occitane : 66 000 et ministère de la Culture : 68 000. Soit entre 40 et 45% d’apport institutionnel du budget total. Un soutien financier indéfectible depuis quatre décennies. D’autant que Christophe Leparc l’a bien rappelé, cette année, il y a un manque évident de partenaires privés qui ne seront pas de la partie.

De Montpellier, JACKY NAIDJA AVEC INES ILIANA

Partagez notre article :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin