LES CLES RETROUVEES  : UNE ENFANCE JUIVE A CONSTANTINE DE  BENJAMIN STORA*

Témoin et acteur de la vie politique et sociale en tant qu’historien et professeur des universités,  auteur de plusieurs ouvrages sur l’immigration entre autres, Benjamin STORA qui a gardé de fortes attaches avec son ancestrale ville natale de Constantine, vient de publier “les clés retrouvées” aux éditions Stock.

Un livre très intime qui ressuscite toute son enfance et le parcours de sa propre histoire familiale depuis ce moment où il a retrouvé après le décès de sa mère en 2000″ les clés” de l’appartement de famille de Constantine oubliées dans un tiroir que sa mère a jalousement gardé et que la famille STORA a quitté en 1962, lors de l’indépendance de l’Algérie. Laissant derrière eux les images déchirantes de l’exode qui a affecté profondément  l’avenir de ses années algériennes.

A travers ce récit, l’auteur raconte Constantine où il a grandi, son enfance, son itinéraire avec vue de l’intérieur du temps où enfant à peine  âgé de 4 ans et demi- c’était en août 1955- des soldats français se sont installés dans la chambre de son appartement pour tirer sur des algériens en contrebas de la rue.  Il ne comprend pas. Mais avec le recul, ses souvenirs lui reviennent en mémoire. Rassemblés,  il peut évoquer aujourd’hui mieux que quiconque l’image d’une coexistence  pacifique et fraternelle entre les communautés juive, arabe , française qui ont façonné l’histoire de son pays où il est retourné le plus souvent possible.

Benjamin STORA n’a rien dissimulé. La pertinence de son récit imprégnée d’une immense sensibilité profondément dosée n’est pas qu’une affaire de style. C’est avant tout une leçon d’humanité, dévoilant avec sincérité sa part de vécu. Avec ce livre, l’auteur vient d’offrir au grand public et avec ses mots à lui “ses souvenirs joyeux, visuels, colorés, sensuels” de son enfance juive à Constantine et au delà  son intégration en France.

Une histoire vraie, riche, mouvementée et généreusement ouverte depuis son enfance jusqu’à son installation en France. Aujourd’hui, toujours libre de parole et aussi exigeant de lui même que des autres en tant qu’historien, Benjamin STORA conserve intacte cette élégance altière de l’écriture, se racontant dans ce livre avec modestie et humilité dans des pages bourrées d’anecdotes et de portraits comme celui qu’il fait de son père justifiant cette photo de la couverture de son livre  pour avouer” qu’il se rappelle bien l’angoisse dans le visage de son père à côté de lui plutôt jovial et presque heureux.”

Avec ” les clés retrouvées et son enfance juive à Constantine”, ce sont des mémoires nouvelles, sorties tout simplement d’un tiroir comme de sa mémoire  car authentiques, forgeant sûrement des certitudes autour d’un certain espoir.

Les lecteurs de ce livre sauront tirer sans aucun doute, un réel profit de tout ce savoir de l’homme d’esprit qu’est l’auteur, à la passion avancée pour l’écriture et l’histoire.

JACKY NAIDJA

*Benjamin STORA : Historien, Professeur des Universités, Président d’orientation du musée de l’histoire de l’immigration, est l’auteur de très nombreux ouvrages. Il a publié chez Stock: la Dernière  Génération d’Octobre(2003)  Les Trois Exils, Juifs d’Algérie (2006), Les Guerres sans fin (2008) Voyages en post colonies (2012), le 89 arabe, dialogue avec E. Plenel (2011) et Camus brûlant, avec JB  Péretié  (2013).

Partagez notre article :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin