L’UPM  (L’UNION POUR LA MEDITERRANEE )

LES DROITS DES FEMMES ET L’EGALITE DES SEXES EN MEDITERRANEE

L’UPM, organisation intergouvernementale et euro- méditerranéenne réunit en son sein les 28 pays de l’Union Européenne et 15 pays du Sud de l’Est de la Méditerranée. Son forum est là pour renforcer la coopération régionale, le dialogue et la mise en œuvre des projets et des initiatives pour un impact sur les citoyens, en particulier les jeunes et de répondre à 3 objectifs : la stabilité, le développement humain et l’intégration.

Elle fête en cette année 2020 le 25è anniversaire du processus de Barcelone qui a jeté les bases de sa création.

Et en vue de la promotion des droits des femmes et de l’égalité des sexes en Méditerranée, les états membres de l’UPM, déterminés à suivre les progrès réalisés dans ce domaine, lancent pour son adoption au cours de ce mois, un nouveau système intergouvernemental pour suivre et évaluer les inégalités entre les sexes et  fournir les meilleures recommandations aux décideurs qui vont notamment bénéficier aux femmes de 20 pays euro méditerranéens qui encouragent l’autonomisation des femmes et l’égalité des sexes. En effet la parité entre les sexes est actuellement estimée à 76%,7en Europe Occidentale et à 67,2% au Moyen Orient et en Afrique du Nord, avec cette disparité qui  fait voir le long chemin qui reste à parcourir. D’où cette stratégie de mise en œuvre de ce mécanisme pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) suite à la déclaration ministérielle de 2017. Un processus de dialogue régional de 3 ans qui a impliqué gouvernements et experts  au renforcement du rôle des femmes dans la société, l’amélioration de l’égalité entre les sexes et particulièrement l’implication et la participation des femmes dans la Région.

Marisa Farrugia, Secrétaire Générale Adjointe de l’UPM en charge des affaires civiles et sociales s’est exprimé à cette occasion pour souligner « que ce mécanisme de suivi est un moyen qui permettra d’évaluer les progrès quant aux défis sur les écarts entre les sexes ainsi que sur les opportunités des mesures prises pour les réduire en matière de croissance économique et du bien être social ». A l’exemple de Méditerranée Nouvelle Chance ( MedNC ), le projet qui met en œuvre des solutions innovantes et durables pour relever le défi de l’insertion socioprofessionnelle des jeunes et notamment, ceux qui ne sont pas en Education, Emploi ou Formation (NEET) en Algérie, Tunisie, Maroc, France, Egypte, Espagne. Ces échanges impliquant  29.000 personnes dont 60% de femmes. D’après les conclusions du Rapport Mondial sur les écarts entre les sexes 2020, il est constaté qu’un besoin d’au moins 99.5 années de plus est nécessaire pour atteindre l’égalité des sexes. Dans la Région de l’UPM, la parité entre les sexes en Europe Occidentale est estimée à 76,7% (54 ans pour atteindre la parité Hommes/Femmes) et celle dans la Région MENA, elle est à 61 % soit 140 ans. De quoi juste imaginer tout ce qui reste à accomplir pour atteindre le but en participation, éducation, santé et autonomisation politique.

JACKY NAIDJA

Partagez notre article :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin