Robert Castel : l’acteur, l’humoriste, le musicien tire sa révérence à l’âge de 87 ans.

Il est décédé à l’hôpital de la Salpêtrière à Paris le 5 décembre 2020 des suites d’une longue maladie.

Figure emblématique de l’humour  juif pied-noir. Il a commencé à se faire de plus en plus rare ces dernières années en public et surtout parmi ses amis . La maladie le rongeait déjà.

Ne à Alger Bab El Oued, le 12 mars 1933, un  quartier réputé populaire où il a été élevé et où il débuta sa carrière dans le théâtre comique, d’abord avec son accent pied-noir inimitable qui va le mettre en vedette avant de devenir sa marque de fabrique.

C’est avec Lucette Sahuquet qui deviendra sa femme dans la vie en 1957et Marthe Villalonga  autre comédienne pied- noir de talent, qu’il fera ses grands débuts dans la pièce « La famille Hernandez » et remportera d’énormes succès en Algérie d’abord puis en France  dès son départ en 1962  après l’indépendance de l’Algérie pour s’installer à Paris avec Lucette Sahuquet qui décèdera en 1987 à l’âge de 60 ans.

Robert Castel est repéré tout de suite au cinéma où il fera un début de carrière prometteur à 25 ans dans «  les amants de demain » de Marcel Blistene puis avec Édouard Molinaro dans un superbe film « Un témoin dans la ville » Se succèderont les comédies où il interprétera plusieurs rôles aux côtés de Pierre Richard dans «Le grand  blond à la chaussure noire ( 1972). Dans la même année il enchaîne un film de Gérard Pires « Elle court, elle court la banlieue..

En 1974, il est dans le film « Dupont la joie » d’Yves Boisset où il est remarquable aux côtés d’Isabelle Huppert.

Même s’il n’y a pas chez lui que le cinéma comme seule sa passion, il  reviendra pour tourner avec Patrick Braoude dans «  en 2004 ainsi qu’avec Yvan Attal dans « Ils sont partout » en 2016, sans savoir que ce film sera son dernier au cinéma.

Robert Castel musicien avant tout ,héritier par tradition de la musique de son père Lili Labassi, un des maîtres du « Chaabi », musique populaire puisant ses origines dans les sonorités’´arabo-judeo-andalouse. Car très jeune,Robert Castel de son vrai nom Robert  Moyal va accompagner l’orchestre de son père en jouant de plusieurs instruments jusqu’à  la création  plus tard «d’  El Gusto » l’orchestre chaabi algérien qui va se produire pour la première fois à Alger puis à travers plusieurs pays dans le monde dont le succès international n’est plus à prouver. Il terminera sa carrière avec «Nostalgerie» son dernier récit personnel sur Bab El Oued,  le quartier de son enfance .  l’année 2013 verra sa dernière apparition sur scène, la maladie l’avait accaparé avant de décéder à Vincennes.

Jacky NAIDJA avec Inès Iliana

Partagez notre article :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin