SUR LES PAS de JEAN CLAUDE GAUDIN : « MEMOIRES ET VÉRITÉ ».

«Maintenant, je vais tout vous raconter» Sortie le 31 mars 2021, 490 pages, 22.90 euros.
Un livre que vient de signer Jean Claude Gaudin aux éditions Albin Michel.

Certains hommes aussi célèbres soient-ils ne peuvent jamais se faire oublier tout à fait. L’ombre de leur souvenir comme celle de Jean Claude Gaudin, figure emblématique de la vie politique française, planera toujours sur Marseille. Tant il aura marqué par sa forte personnalité cette ville  où il est né il y a 82 ans.

Il lui aura fallu surtout du temps à Jean Claude Gaudin pour raconter 50 ans de sa vie dans un manuscrit original, détonnant de 490 pages. Le  4e ouvrage depuis la sortie de «comment ils défont la France  (1983), «ne passion nommée Marseille (1983) et La gauche à l’imparfait (1985).

Une suite de récits successifs qui prennent à témoins les français pour mieux leur faire comprendre la trajectoire de la vie de ce simple citoyen marseillais devenu ce qu’il est aujourd’hui. Celle qui a transformé et construit l’homme d’abord avec ses valeurs humanistes et chrétiennes, puis celle qui a façonné l’autre homme  politique  avec ses convictions inaltérables. Le temps certes, a fait son œuvre depuis son entrée en  politique jusqu’à cette fin de règne en 2020, douloureusement  marquée  par cet événement dramatique de novembre 2018 de la rue d’Aubagne qui a mis fin à  sa carrière politique. Un souvenir malheureux qui  l’accompagnera certainement encore longtemps.

Jean Claude Gaudin avec une clarté et une hauteur de vue remarquables, raconte ce retour sur son passé, ses combats politiques souvent féroces face à ses opposants. Un parcours qui s’est construit dans l’adversité,  plus souvent dans l’affrontement pour le pouvoir. Lui, qui n’a jamais cessé  de s’inscrire dans un destin marseillais, restera toujours l’artisan de la politique marseillaise depuis 25 ans à la tête de la 3e ville de France. «Rien ne m’a été donné» confiera-il entre les lignes.

Plus familier des assemblées parlementaires et des coulisses des ministères, autant que  les grandes réunions houleuses de son parti l’UMP dont il a pris les rênes en avril 2002 jusqu’à 2007. Jean Claude Gaudin a décidé de tout dire dans ce livre intimiste porté  par une écriture rare et limpide de vérité, avec une  liberté  de ton teintée de cet humour qu’on lui  a toujours connu. Avec ce livre, «je veux rétablir la vérité, ma part de vérité» a -il souligné  en témoignage de ce long parcours qu’il doit avant tout à ses électeurs marseillais. Avant d’ouvrir  les portes de cette ville où se sont faits et défaits les récits les plus caustiques de l’histoire politique et sociale marseillaise.

Sans effets de manches ni mauvaises caricatures, mais avec une sincérité assumée, s’appuyant sur «des faits, rien que les faits» dira -t-il encore en substance.

Et tout  y passe sous sa plume acérée pour dépecer tranquillement au fil des pages, les petits secrets qui ont fait les événements et les hommes en politique à Marseille.  Il y témoigne de son engagement, de ses actions et ses relations qui l’ont amené à rencontrer bon nombre de personnalités dans cet univers passionnel qu’est  la politique, décrit comme hostile à plusieurs égards . Un ouvrage foisonnant d’anecdotes dans lequel se croisent et s’additionnent plusieurs réflexions autour de certaines polémiques, qui viennent percuter de plein fouet les Gaston Deferre, Renaud Muselier, Robert Vigouroux,  Edmonde Charles Roux, Jean Noël Guerini et même Brigitte Macron, rencontrée à Marseille. Jusqu’à ses rapports difficiles et contrariants  avec Bernard Tapie, Giscard et Mitterand. Même Sarkozy et Hollande y passent  pour ne citer qu’eux.

Une véritable fresque humaine à hauteur d’homme où sa  vie, vibrante et poignante à la fois,  s’expose dans ce livre comme un précieux témoignage d’une certaine époque où tous les rêves étaient encore possibles.

 «Il n’y a pas l’ombre de revanche, ni de comptes à régler avec quiconque » précisera t-il,  préférant toujours soutenir sa famille politique aux prochaines élections qui s’annoncent cette année.  Avant d’aborder avec grande tristesse , le jour de la perquisition de son domicile et sa comparution devant la justice à 82 ans.  Au moment même où il aspirait à une certaine tranquillité chez lui à Mazargues. Il  aura laissé toutefois au grand jour, sa part de vérité sur une bonne partie de sa vie marquée par des rencontres et des souvenirs insolites qu’il aligne au fil des pages.

Jean Claude Gaudin, aux origines modestes, qui a grandi à Mazargues, dans la maison familiale où il est né, construite par son père maçon de métier, y vit encore aujourd’hui.

Il  peut a présent profiter de cette retraite bien méritée, pour mieux mesurer sa relation avec la ville et ses habitants, leur laissant en héritage ces confidences libres  et intimes  qui viennent décrypter les facettes de la vie politique. Un témoignage fort et rare  qui fait découvrir aussi le pouvoir tel qu’il est, tel qu’il a fonctionné et tel qu’il l’a connu. C’est tout ce chemin de 50 ans qui a amené le professeur d’histoire-géographie entré en politique comme conseiller municipal d’opposition d’abord pour arriver jusqu’à la tête de la ville de Marseille en tant que maire (1995-2020). Puis comme président du Conseil Régional PACA (1986-1998),  président de la Métropole Aix-Marseille ( (2015-2018)  avant le Sénat, dont il en  deviendra le 1er Vice-président (2014-2019). Et même ministre de la République  (1995-1997) auréolé de la médaille de la légion d’honneur dont il en  est très fier. Jean Claude Gaudin, dans la mémoire collective sera ce  personnage hors du commun qui a consacré toute sa vie à la politique et à Marseille. Mais l’homme, est toujours là, toujours plus confiant en l’avenir, délivré d’un poids longtemps porté  comme un fardeau : celui de la politique, dévoilée comme un  monde compliqué  qui vit au rythme des chamailleries, de fausses amitiés et des trahisons. Mais Jean Claude Gaudin toujours omniprésent, n’est jamais  trop loin de la ville et de ses péripéties.I l y a aussi l’OM dont il a été un de ses symboles, gardant toujours un œil percutant sur son actualité.

Jacky NAIDJA avec Inès Iliana

Partagez notre article :Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin